GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Aujourd'hui
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Offensive à Gaza: la mission compliquée de John Kerry au Caire

    media Le secrétaire d'Etat américain John Kerry, au palais présidentiel du Caire, le 22 juillet 2014. REUTERS/Charles Dharapak/Pool

    John Kerry multiplie les entretiens au Caire. Le secrétaire d’Etat américain rencontre toutes les parties impliquées dans la négociation d’un éventuel cessez-le-feu entre Israël et le Hamas. Mais aucune information ne laissait penser à une ouverture dans ce sens ce mardi 22 juillet dans la soirée.

    Avec notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio

    Washington estime que le coût humain de l’offensive israélienne est trop élevé. Les infrastructures du Hamas ont été endommagées, légitimement, précise-t-on au département d’Etat, et il faut à présent trouver une solution pour que cela cesse, et c’est ce qui a poussé Barack Obama à dépêcher John Kerry dans la région.

    L’objectif demeure un retour au cessez-le-feu de 2012. Mais ces sources, qui s’expriment sous couvert de l’anonymat, reconnaissent que le contexte a évolué en deux ans.

    Une tâche très difficile

    Tout d’abord, les relations des Etats-Unis avec les acteurs ne sont plus aussi proches. Ensuite, le chef d’Etat égyptien al-Sissi n’a pas l’influence dont pouvait se prévaloir l’ex-président Morsi sur le Hamas. Elles soulignent en outre que le rôle du Qatar auprès du mouvement n’est pas clair. Enfin, le département d’Etat affirme que certains des termes de l’accord de 2012 n’ont pas été respectés, et cite en exemple les points de passage qui devaient mettre fin au blocus de Gaza, et qui n’ont jamais été mis en place.

    La tâche de John Kerry est donc très difficile, admet son entourage, surtout avec des interlocuteurs dont on ne comprend pas toujours les intentions à distance. Le travail de terrain, même si les chances de succès sont minimes, est donc indispensable.

    → À (RE)LIRE : Le numéro d'équilibriste de John Kerry avec Israël

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.