GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Gaza: les efforts diplomatiques s'intensifient, la médiation piétine

    media Le secrétaire d'Etat américain John Kerry à Ramallah (Cisjordanie), entouré par la presse, après son entretien avec le président palestinien Mahmoud Abbas, le 23 juillet 2014. REUTERS/Charles Dharapak/Pool

    Le secrétaire d’Etat américain a passé toute cette semaine au Moyen-Orient. John Kerry, qui était hier à Jérusalem et Ramallah, est retourné ce jeudi 27 juillet au Caire où il s'est entretenu par téléphone avec les autorités turques et qatariennes. Le chef de la diplomatie américaine leur demande de faire pression sur le Hamas pour qu'il accepte le principe d’une trêve. Ce jeudi après-midi, au moins 15 Palestiniens, dont une maman et son bébé, ont été tués lorsqu'un obus tiré par l'armée israélienne a frappé une école de l'ONU où ils avaient trouvé refuge. Depuis le 8 juillet, ce sont près de 750 Palestiniens, en majorité des civils, qui ont trouvé la mort. Côté israélien, il y a 35 victimes.

    Plus important que la trêve aux yeux du Hamas, la levée du blocus israélien imposée à Gaza depuis 2006. Le secrétaire d’Etat américain a beau multiplier les efforts, le mouvement palestinien ne veut plus seulement se contenter d’un cessez-le-feu qui mettrait pourtant un terme au bain de sang, il veut que les Gazaouis aient une vie normale, sans contraintes.

    Cette semaine, John Kerry a aussi rencontré le Premier ministre Benyamin Netanyahu et a compris qu’il n’y avait rien à négocier avec l’Etat hébreu. La partie israélienne offre deux options : la poursuite de l’offensive ou un cessez-le-feu sans condition. En d’autres termes, il est hors de question de lever le blocus.

    John Kerry a alors repris son avion, direction Le Caire où les autorités égyptiennes tentent en vain de négocier une trêve. Et c’est à partir de là qu’il mène des entretiens avec la Turquie et le Qatar. Ces deux pays proches du Hamas pourraient, l’espère John Kerry, faire pression sur les responsables du mouvement islamiste afin qu’ils acceptent l’arrêt des combats.

    A (RE) LIRE : Gaza: Washington s’active pour parvenir à une trêve 

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.