GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    En Israël, Kerry n'aura pas réussi l'impossible

    media Le secrétaire d'Etat américain John Kerry, après sa rencontre avec le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu, à Tel-Aviv, le 23 juillet 2014. REUTERS/Pool

    John Kerry n’a pas réussi à arracher un cessez-le-feu. Le secrétaire d’Etat américain s’est rendu ce mercredi en Israël, où il a rencontré dirigeants israéliens et palestiniens, mais il n'est pas parvenu à trouver une solution au conflit qui oppose toujours les deux parties. Ce nouvel échec diplomatique intervient alors que trois militaires israéliens ont été tués hier. Au total, depuis le début de l’opération terrestre de Tsahal, trente-deux sont morts.

    Avec notre envoyée spéciale à Jérusalem, Véronique Gaymard

    Lors de sa visite en Israël et en Cisjordanie, John Kerry a successivement rencontré le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon à Jérusalem, puis le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à Ramallah et le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu à Tel-Aviv. Ces entretiens n'ont débouché sur aucun accord pour le moment, même si John Kerry a déclaré qu’il y avait eu des « progrès ». Le secrétaire d'Etat américain a ensuite repris la direction du Caire. Ban Ki-moon, lui, s’est rendu en Arabie saoudite, où il devait évoquer la situation à Gaza avec le roi.

    Pour Israël, malgré la décision du Conseil des droits de l’homme de l’ONU hier d’enquêter sur de possibles crimes de guerre, il n'est pas question d’arrêter l’offensive pour le moment. Les autorités israéliennes estiment toujours que toute négociation devra nécessairement inclure l’Egypte et l’Autorité palestinienne.

    Le Hamas, lui, exige la levée du blocus israélien sur Gaza comme préalable au cessez-le-feu. Son chef en exil Khaled Mechaal l’a répété mercredi à Doha, au Qatar : son mouvement n'a « pas d’objection » aux négociations mises en œuvre, dont l’initiative égyptienne, mais il faut d’abord « l’arrêt de l’agression et la levée du blocus ». Parmi les autres conditions posées par le Hamas : l’ouverture du poste-frontière de Rafah vers l’Egypte, et la libération de 600 prisonniers palestiniens qui avaient été libérés, puis de nouveau arrêtés juste avant l’offensive.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.