GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
Vendredi 22 Novembre
Aujourd'hui
Dimanche 24 Novembre
Lundi 25 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Colombie: la mairie de Bogota décrète le couvre-feu dans trois quartiers populaires
    • CAN U23: l’Égypte sacrée après sa victoire en finale face à la Côte d’Ivoire, 2-1 ap
    Moyen-Orient

    Israël: les noms d’enfants tués à Gaza interdits de diffusion

    media Un premier obus tombé le 16 juillet sur une plage de Gaza a fait fuir les enfants, un second les a tués. REUTERS/Mohammed Talatene

    Alors que le bilan à Gaza ne cesse de s’alourdir, les ONG israéliennes qui critiquent l’opération militaire ont du mal à faire entendre leur voix. C’est le cas de Btselem, une ONG des droits de l’homme très critique sur le nombre de victimes civiles à Gaza. L’organisation critique aussi le rôle du Hamas. Mais c’est notamment un spot publicitaire égrainant les noms des enfants tués à Gaza par l’opération « Bordure de protection » qui a fait polémique. Mercredi, l’autorité de diffusion israélienne a refusé de le diffuser.

    Avec notre envoyée spéciale à Jérusalem,

    Ci-dessus le message publicitaire de l’ONG israélienne Btselem que la radio publique a refusé de diffuser. Un message audio citant les noms des enfants tués à Gaza, pour sensibiliser l’opinion publique aux souffrances endurées par les Palestiniens.

    « La seule mention des noms des enfants tués par les bombardements à Gaza est considérée comme étant politiquement incorrecte. Le fait de nous accuser de polémiquer n’est pas neutre. C’est une déclaration politique qui signifie que les Israéliens ne doivent pas s’inquiéter du nombre de morts qu’endurent les Palestiniens à Gaza », affirme Sarit Michaeli, la porte-parole de l’ONG Btselem à Jérusalem.

    En période de guerre, le message de l’ONG est difficilement acceptable, mais c’est justement en pleine offensive que Btselem voulait le rendre audible. « Les médias israéliens rendent compte du nombre de victimes palestiniennes, mais souvent en citant des sources palestiniennes, ce qui fait douter de la véracité de ces chiffres, explique la porte-parole de l'ONG. Et puis le plus souvent, le contexte qui est mis en avant dans les médias israéliens, c’est que ces morts palestiniennes sont dues au Hamas et qu’Israël n’est pas responsable. »

    Le message audio a été diffusé sur les réseaux sociaux et largement repris, selon Sarit Michaeli. « On ne va pas se taire, on n’a pas peur de faire entendre notre voix. Notre message a été beaucoup partagé, et beaucoup critiqué aussi bien sûr, mais l’important c’est de lancer le débat public dans la société israélienne sur ces questions ».

    Face au refus de diffuser le spot publicitaire, Btselem compte porter l’affaire devant la Cour suprême israélienne. 

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.