GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Benyamin Netanyahu accuse le Hamas de «violer son propre cessez-le-feu»

    media Un soldat israélien vérifie son arme, perché sur le toit d'un tank positionné sur la frontière avec la bande de Gaza, le 27 juillet 2014. REUTERS/Siegfried Modola

    Le Hamas a annoncé avoir accepté une nouvelle trêve de 24 heures, à partir de ce dimanche à 14 h, heure locale (11 h 00 TU). Trois heures plus tôt, Israël a annoncé la reprise de son offensive à Gaza suite à la reprise des tirs de roquettes par le Hamas, au lendemain d'un cessez-le-feu de 26 heures, samedi.

    Avec notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul

    « Le Hamas viole son propre cessez-le-feu », affirme le Premier ministre Benyamin Netanyahu. Et il ajoute  : « Dans ces circonstances, Israël fera tout ce qu'il doit faire pour défendre son peuple ».

    Après une journée de volte-face, le cabinet de sécurité israélien a donc finalement repoussé la proposition de trêve humanitaire de 24 heures voulue par le Hamas. Tout au long de la journée, les tirs de roquettes palestiniennes sur les villes israéliennes se sont multipliés. Une maison a été touchée de plein fouet sans faire de victimes. Plusieurs roquettes ont été interceptées par le système anti-missile « Dôme de fer ».

    Lors d'une série d'interviews [accordées à des chaînes TV américaines, ndlr], Benyamin Netanyahu a rappelé les deux objectifs de son pays. « Nous voulons mettre fin aux tirs de roquettes. Nous voulons démanteler les réseaux de tunnels. Je ne sais pas si nous aurons un taux de succès de 100% », a-t-il dit. Selon une source dans l'entourage de Netanyahu citée par les médias, Israël a dit non à une demande de trêve des Nations unies. Aucun accord de sortie de crise n'est en vue à ce stade et on le souligne en Israël, seule l'initiative égyptienne demeure envisageable.


    L'Egypte, qui avait joué un rôle décisif dans la conclusion d'une trêve lors des hostilités de 2012, mais est resté cette fois-ci en retrait, a formulé pour la première fois le 14 juillet dernier une proposition de cessez-le-feu. Le lendemain, le cabinet de sécurité israélien réuni acceptait l'offre, mais l'aile militaire du Hamas la repoussait.
    RFI


    L'armée israélienne a annoncé qu'un soldat avait été tué par un obus de mortier dans la nuit de samedi à dimanche, portant à 43 les pertes essuyées par Tsahal. Trois civils - deux Israéliens et un travailleur immigré thaïlandais - ont également péri dans des explosions de roquettes. Côté palestinien, avec les nouveaux corps extraits des décombres samedi pendant la suspension des combats, le bilan est de plus de 1 060 morts, des civils pour la plupart, selon les autorités du territoire.
    RFI

    L'armée égyptienne annonce avoir détruit des tunnels avec Gaza

    Les autorités égyptiennes ont annoncé ce dimanche que l’armée avait détruit «une douzaine» de tunnels avec Gaza ». Le porte-parole militaire a par ailleurs indiqué que l’armée avait tué 14 jihadistes dans le nord-Sinaï, une région en proie à une guérilla depuis un an.

    Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

    La tension dans le nord-Sinaï est remontée au fil du conflit militaire entre Israël et le Hamas dans la bande palestinienne voisine. Depuis le début du conflit, l’armée égyptienne a annoncé la saisie de dizaines de missiles en provenance de Gaza. Des missiles destinés à être tirés sur Israël, et notamment le port d’Eilat. Au cours des dernières 48 heures, plus de vingt personnes ont été tuées dans divers accrochages. Parmi eux des jihadistes, des militaires mais aussi des civils tués par un obus de mortier.

    Côté militaire, l’arme de prédilection est l’hélicoptère d’attaque Apache tandis que les jihadistes utilisent les mortiers et les bazookas. Depuis un an, plusieurs centaines de personnes ont trouvé la mort dans ce que les experts appellent « un conflit asymétrique de basse intensité ». Pour Le Caire, les jihadistes du Sinaï agissent pour le compte des Frères musulmans écartés du pouvoir et sont soutenus logistiquement par le Hamas. Une organisation qu’un tribunal égyptien a jugée « terroriste ».

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.