GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 16 Septembre
Lundi 17 Septembre
Mardi 18 Septembre
Mercredi 19 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 21 Septembre
Samedi 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Ramallah solidaire de Gaza pour l'Aïd el-Fitr

    media Dans le camps de réfugiés d'Aïda, en Cisjordanie, un mur porte les noms des enfants tués à Gaza depuis le début de l'offensive israélienne. AFP PHOTO/ MUSA AL SHAER

    Le ramadan s'est terminé dans la bande de Gaza, mais il n'y aura pas de célébration, étant donné que les combats se poursuivent. En Cisjordanie, en solidarité avec l’enclave palestinienne, les habitants ont eux aussi annulé les événements prévus. Les Palestiniens portent le deuil du millier de Gazaouis tués depuis le début de l'opération israélienne.

    Avec notre correspondant à Ramallah, Nicolas Ropert

    La station de bus de Ramallah est vide. Aucun transport en commun n'est stationné. Dans les rues, quelques rares voitures filent à toute allure, ravies d'éviter les traditionnels bouchons de la ville. Sameer prend le soleil devant chez lui avec un ami. Le cœur n'est pas à la fête. « Il n'y a personne. C'est la fin du ramadan mais à cause de ce qui se passe à Gaza, des enfants tués, ce n'est pas bien. Les gens ici ne sont pas heureux. Tout le monde est triste. Vraiment très triste », déplore Sameer.

    « Nous sommes un seul et même peuple »

    L'immense majorité des commerces est fermée. Excepté cette épicerie située non loin du centre-ville. Le propriétaire a les yeux rivés sur la télévision qui passe en boucle des images des combats à Gaza. Un client entre dans le magasin. Il se veut solidaire des gazaouis : « Gaza souffre et nous souffrons avec eux. Nous sommes un seul et même peuple. Il n'y a pas d'un côté la Cisjordanie et de l'autre Gaza. Nous sommes indivisibles. Un seul pays des deux côtés de la frontière. De ce que j'ai pu voir, toutes les villes ici sont en deuil. »

    Seul événement maintenu, une prière à la Muqata, le siège de l'Autorité palestinienne, à laquelle a participé Rami Hamdallah. Le Premier ministre palestinien a lui aussi insisté sur le drame vécu à Gaza par les habitants.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.