GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 24 Septembre
Dimanche 25 Septembre
Lundi 26 Septembre
Mardi 27 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 29 Septembre
Vendredi 30 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    L’Egypte de plus en plus inquiète du chaos qui règne en Libye

    media Un jeune homme se tient sur les lieux d'un double attentat suicide qui a tué 4 soldats sur une base militaire à Benghazi, le 22 juillet. AFP PHOTO/Abdullah DOMA

    Le chaos qui règne en Libye préoccupe les autorités égyptiennes qui craignent que les débordements ne fassent tache d’huile dans une Egypte déjà en proie au terrorisme. Le Caire craint aussi de devoir faire face à un afflux de réfugiés à sa frontière comme cela avait été le cas lors du soulèvement contre le colonel Kadhafi en 2011.

    Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

    Le cauchemar du gouvernement égyptien, c’est un retour massif des quelque 700 000 travailleurs égyptiens actuellement en Libye. Un exode provoqué par les violents affrontements en cours qui, faute d’aéroports libyens, se fera principalement par voie de terre.

    D’où la nécessité de prévoir des camps et des hôpitaux à la frontière entre les deux pays. Il faudra aussi chercher du travail à ces Egyptiens qui viendront s’ajouter aux millions de chômeurs que compte déjà le pays.

    Craintes de déstabilisation du régime

    Les réfugiés pourraient également cacher des jihadistes cherchant à déstabiliser le nouveau régime égyptien. Le Caire estime que des milliers d’Egyptiens, mais aussi d'étrangers, sont actuellement formés dans des camps de jihadistes à l’est de la Libye. Des hommes qui, même sans afflux de refugiés, seraient déjà formés à commettre des actes terroristes en Egypte. Il leur suffit de traverser les 1000 kilomètres de frontière pour frapper les villes frontalières comme Saloum ou les Oasis de l’ouest égyptien.

    Une menace qui a poussé l’Egypte a coopérer avec l’Algérie, pour croiser les informations de leurs services de renseignements concernant les jihadistes pour mieux les contrer.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.