GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • L'Arabie saoudite a décidé d'accueillir des forces américaines (ministère saoudien)
    • Golfe: le deuxième navire relâché, d'après son propriétaire britannique
    • CAN 2019: l'Algérie sacrée championne d'Afrique après sa victoire en finale face au Sénégal 1-0 (but de Baghdad Bounedjah)
    • Détroit d'Ormuz : Londres dénonce «la saisie inacceptable» de «deux navires» par l'Iran
    • Pétrolier «confisqué»: Washington dénonce la «surenchère de la violence» de l'Iran
    Moyen-Orient

    Gaza: le silence des pays arabes

    media Des secours palestiniens recherchent des survivants après un bombardement israélien dans le quartier de Khan Younis, dans le sud de la bande de Gaza, le 29 juillet 2014. Reuters/Ibraheem Abu Mustafa

    L'opération israélienne dans la bande de Gaza est entrée dans sa quatrième semaine. La perspective d'un cessez-le-feu est toujours aussi peu probable. Les condamnations de la communauté internationale se multiplient, notamment après l'attaque par Tsahal, le 30 juillet, d'une école de l'ONU qui servait d'abri à des Palestiniens. Paradoxalement, les pays arabes gardent le silence. Ils sont loin d'être sur la même longueur d'onde.

    L'Egypte, tout d'abord, n'est pas vraiment fâchée de ce qui arrive au Hamas, même si Le Caire s'est empressé de proposer un cessez-le-feu. Le Hamas, proche des Frères musulmans, ennemi juré du gouvernement égyptien, a qualifié la proposition de l'Egypte de « marché de dupes ».

    Pour La Caire, le Hamas devait immédiatement stopper ses hostilités sans contrepartie aucune de la part d'Israël. L'homme fort de l'Egypte, le maréchal Sissi, s'est empressé, en outre, de fermer tous les tunnels entre la bande de Gaza et le Sinaï. C’est par ces tunnels que transitaient vivres, médicaments, puisqu' Israël maintient un blocus sur la bande de Gaza depuis 2006. C'est par ces tunnels aussi que transitaient les armes pour le Hamas.

    Depuis, sous l'influence surtout de Washington, la proposition égyptienne a été revisitée et elle sert de base de discussions pour parvenir à un cessez-le-feu. L'Arabie saoudite, pour sa part, partage la même hostilité vis-à-vis du Hamas et des Frères musulmans. En revanche, elle est prête à verser une aide en faveur de la population. Contrairement au Qatar qui, lui, apporte une aide sans condition au Hamas.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.