GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Aujourd'hui
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Le Liban réclame des armes à la France pour faire face aux jihadistes

    media Des soldats libanais traversent la frontière de la ville d'Ersal, le 5 août 2014. REUTERS/Hassan Abdallah

    Le Liban réclame des armes à la France, alors que son armée affronte depuis des mois des groupes jihadistes à la frontière avec la Syrie. En décembre, l’Arabie Saoudite s’était engagée à débloquer trois milliards de dollars en faveur de l’armée libanaise afin qu’elle puisse se procurer des armes, en l’occurrence de fabrication française. Mais depuis, les discussions semblent s’être enlisées. Mardi 5 août, le chef de l’armée libanaise n’a pas hésité à exprimer son exaspération face à cette situation.

    « Nous avons besoin, dans la bataille actuelle, d’équipements, de matériels et de technologies. » Jean Kahwahji, le chef de l’armée libanaise, a rompu son mutisme habituel ce mardi 5 août. Ce dernier a évoqué son mécontentement vis-à-vis au retard pris par la France dans ces livraisons d’armes, cruciales pour contrer les jihadistes.

    Il faut dire que l’armée libanaise, malgré son faible équipement, tente depuis maintenant des années d'éviter une contagion du conflit syrien sur son territoire. D’ailleurs, l’armée a intensifié ces dernières heures ces bombardements sur les collines environnantes d’Ersal, dans l’est du pays à la frontière avec la Syrie, tenue depuis samedi dernier par des jihadistes.

    La France n’a pas tardé à réagir. Selon le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, « Paris est prêt à répondre rapidement aux besoins du Liban. »

    Malgré la volonté des deux parties de finaliser ces livraisons, il semblerait, selon le chef de l’armée libanaise, que les discussions se soient enlisées sur l’établissement de la liste de matériel.

    De quel matériel parle-t-on ? Pour l'instant, aucune piste n'a été donnée mais selon le Quai d'Orsay, la France est « en contact étroit avec ses partenaires pour répondre rapidement au besoin du Liban. » De la rapidité, c’est justement ce que réclame le chef de l’armée libanaise, pour qui les combats que mènent actuellement ses hommes ne sont qu’un épisode de confrontations avec le terrorisme.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.