GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Irak: les Etats-Unis n'enverront pas de troupes au sol

    media Barack Obama, ce samedi, à la Maison Blanche, lors de sa conférence de presse. REUTERS/Yuri Gripas

    Les Etats-Unis vont poursuivre leurs frappes aériennes en Irak pour empêcher l'avancée des jihadistes et venir en aide aux populations civiles, mais n'enverront pas de troupes au sol. C'est ce qu'a annoncé, samedi 9 août, Barack Obama à Washington. Avant de partir en vacances dans le Massachusetts, le président américain a voulu rassurer son opinion publique, très inquiète de voir l'Amérique à nouveau empêtrée dans le bourbier irakien.

    En une seule journée, le sujet a été évoqué dans une interview au New York Times, dans son allocution hebdomadaire et pour finir, il a même fait l'objet d'une conférence de presse à la Maison Blanche. En ce qui concerne l'intervention militaire américaine en Irak, Barack Obama a voulu s'assurer que le message passe auprès de ses concitoyens.

    « Protéger leurs concitoyens »

    « Non, les Boys américains ne seront pas renvoyés en Irak. Mais, a souligné le président, les Etats-Unis se doivent de protéger leurs concitoyens, s'assurer que le pays ne devient pas une nouvelle base arrière du terrorisme et surtout venir en aide aux minorités religieuses qui risquent d'être victimes de génocide. » « Pour cela, les Américains ont largué des vivres au-dessus du mont Sinjar où sont bloqués des milliers de réfugiés yézidis », a expliqué Barack Obama.

    Aide bienvenue

    Dans ces efforts militaires et humanitaires en Irak, les Etats-Unis ne sont pas seuls.
    « Le Premier ministre britannique et le président français ont tous deux salué les actions de Washington en Irak et offert leur aide pour appuyer notamment l'assistance humanitaire ». Une aide bienvenue puisque la fin de la crise irakienne n'est pas encore en vue, a prévenu Barack Obama.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.