GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Aujourd'hui
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    A la Une: les frappes aériennes en Irak et l'aide aux Yézidis

    media Des peshmergas, combattants kurdes, regardent la fumée s'élever de la ville de Makhmur, dans la région d'Erbil, au nord de l'Irak, après des frappes américaines, samedi 9 août 2014. REUTERS/Azad Lashkari

    Toute la presse américaine consacre une grande partie de ses Unes à la situation en Irak. Le New York Times a choisi deux angles sur ce thème. D'un côté, le quotidien revient sur les forces kurdes, les peshmergas, qui reprennent des localités depuis le début des bombardements américains, vendredi dernier.

    De l'autre, le journal dresse un portrait du chef des jihadistes, Abu Bakr al-Baghdadi. Celui qui se présente comme le calife de l'Etat islamique a entamé son parcours en 2004, alors que les forces américaines tentaient de contrer l'offensive des forces sunnites à Falloujah. A cette époque, l'armée américaine l'avait arrêté, mais comme le dit un responsable du Pentagone, il était alors difficile d'imaginer que « ce voyou des rues » devienne ce qu'il est aujourd'hui.

    L'autre grand quotidien national a choisi deux autres angles. LeWashington Post revient sur la situation des Yézidis, cette minorité religieuse, ni chrétienne, ni musulmane. Actuellement réfugiée dans les montagnes autour de la ville de Sinjar, cette minorité a un besoin urgent d'aide humanitaire. Les Yézidis sont menacés autant par la faim et la soif que par les jihadistes.

    Et justement, c'est là que l'aviation américaine et britannique largue des vivres, des tentes, des couvertures et autres matériels, nous explique le Washington Post. Les Yézidis interrogés n'hésitent pas à expliquer qu'ils doivent laisser derrière eux des personnes âgées ou des malades qui n'ont aucune chance de survivre dans de telles conditions. Un véritable drame humanitaire qui se déroule devant les caméras du monde entier.

    L'autre grand article de quotidien de la capitale est consacré à la division politique à Bagdad, entre d'un côté le Premier ministre Nouri al-Maliki et de l'autre le président Fouad Massoum.

    Hillary Clinton n’hésite plus à critiquer Barack Obama
     
    L’ancienne secrétaire d’Etat a donné une longue interview au magazine The Atlantic. Dans cet entretien, elle aborde entre autres la situation en Syrie, en Irak et le conflit israélo-palestinien. Une très longue interview, de plus de dix pages, à lire sur le site du magazine.

    L'ancienne secrétaire d'Etat confirme soutenir l'intervention d'Israël, estimant le Hamas responsable de la situation actuelle. Concernant l'Irak, Hillary Clinton n'hésite pas à aborder la question des jihadistes au Moyen-Orient qui, selon elle, ont une capacité d'essaimer dans toute la région et même au-delà : « cela pourrait affecter l'Europe et les Etats-Unis », affirme-t-elle (cet entretien a été réalisé avant que Barack Obama n'annonce des frappes contre l'Etat islamique)..

    Enfin, c'est sur la question syrienne qu'elle est la plus critique à l'égard de l'administration Obama. « Le fait de ne pas aider à bâtir une armée crédible avec ceux qui ont été à l'origine des manifestations contre Assad, a créé un vide que les jihadistes ont aujourd'hui rempli ».

    Elle reproche au président l'absence de doctrine de politique internationale, et fait ainsi référence au slogan d'Obama : « ne pas faire de choses idiotes ».  « Les grandes nations ont besoin de principes directeurs, et « ne pas faire de choses idiotes » n'est pas un principe directeur », estime-t-elle.

    Selon les différents analystes politiques, cette critique est la plus sévère qu'elle ait jamais émise à l'égard de la Maison Blanche depuis qu'elle a quitté son poste de secrétaire d'Etat.

    Au Venezuela, le président Nicolas Maduro a annoncé la fermeture de la frontière avec la Colombie
     
    Le président souhaite mettre un terme, entre autres, au trafic de carburant entre les deux pays. Une fermeture qui devrait être effective ce lundi soir. Selon Ultimas Noticias, la frontière ne sera fermée que la nuit, entre 22h et 5h du matin.

    Le but, d’après El Nacional, est de lutter contre la contrebande qui nuit fortement à l'économie vénézuélienne. Une mesure qui avait été rejetée il y a trois mois d'après le quotidien, car elle n'était « pas en accord avec la réalité et violait les droits des habitants des régions limitrophes ».

    Selon El Nacional, l'Etat ne fait que « s'attaquer aux conséquences et non aux causes ». Emilia Peraza, spécialiste en matière de logistique et de douane, interrogée par le quotidien, pointe du doigt les distorsions de l'économie vénézuélienne qui favorisent le commerce illégal entre les deux pays. « Tant que le taux de change favorisera la Colombie et qu'acheter au Venezuela reviendra moins cher, le phénomène de contrebande continuera ».

    Résultat, selon elle, les trafiquants n'auront qu'à changer leur mode opératoire et traverser la frontière de jour.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.