GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Irak: armes, eau, nourriture, les Occidentaux dépêchent de l’aide

    media Une femme passe près d'un cratère causé par une attaque à la voiture piégée, à Bagdad, ce mercredi 13 août 2014. Deux attaques à la voiture piégée ont tué 12 personnes dans la capitale irakienne. Les jihadistes espèrent gagner aussi cette ville. REUTERS/Ahmed Saad

    Combien sont-ils, chrétiens, Yézidis ou autres minorités irakiennes, à avoir fui les combats et l’avancée des jihadistes de l’Etat islamique dans le nord de l’Irak. Il est encore impossible d’évaluer le nombre de ces réfugiés, des milliers sont encore cachés dans les montagnes de Sinjar, d’autres ont rejoint de la famille ou des camps dans la province d’Erbil, la grande ville du Kurdistan irakien. Face à cette crise humanitaire, les Occidentaux commencent à réagir. De la nourriture, de l’eau sont parachutées depuis quelques jours et aujourd’hui, on attend une nouvelle aide française.

    Avec nos envoyés spéciaux à Erbil, Aabla Jounaïdi et Boris Vichith

    Un nouveau convoi d’aide humanitaire français, le second en une semaine, est attendu ce 13 août à Erbil. La France avait déjà livré 18 tonnes d’eau et de vivres la semaine dernière à destination des déplacés. Ils sont des dizaines de milliers ici à Erbil, en majorité des chrétiens qui ont fui Karakosh et qui s’entassent dans les églises ou dans les écoles.

    L’aide humanitaire aux populations yézidies, toujours coincées dans les montagnes de Sinjar au nord-ouest du Kurdistan, se poursuit également par les airs. Cela a pris un tour tragique hier : un hélicoptère en provenance de Bagdad qui transportait des déplacés yézidis et de l’aide humanitaire s’est écrasé dans la montagne peu après son décollage, faisant un mort le pilote, et trois blessés, la députée yézidie Vian Dakhil, une journaliste du New York Times et un photographe.

    Hier, l’Union européenne a décidé de débloquer une aide de cinq millions d’euros, mais certains membres de l’UE veulent faire plus. La France et l’Italie notamment qui plaident en faveur d’une réponse militaire et en particulier, des livraisons européennes d’armes aux combattants kurdes. Pour l’heure, les Vingt-huit ne sont pas d’accord et ces livraisons se font au cas par cas. Les Américains ont déjà fourni du matériel aux peshmergas comme en témoigne un général.

    Un avion d'aide humanitaire français à Erbil, le 10 août 2014. REUTERS/Azad Lashkari

    Le général Hikmet Mela Ali, porte-parole des peshmergas déclare : « Nous avons reçu de l’aide américaine et de l’aide irakienne. Ce qui est arrivé à Erbil pour l’instant, c’est de l’équipement d’artillerie. Je ne veux pas vous donner de détails, ni de chiffres à ce sujet. Mais nous espérons davantage d’aide. Cela va continuer. Nous avons passé un accord avec le gouvernement irakien et les Etats-Unis pour la mise en place d’une base d’opération commune. Elle est basée ici à Erbil. Nous travaillons ensemble, avec des officiers américains et des officiers du ministère de la Défense irakien. Evidemment nous nous battons contre les éléments du terrorisme international. Nous attendons l’aide de l’Europe et celle de tous nos amis dans le monde ».

    Les Américains vont continuer de soutenir militairement les combattants kurdes

    Washington a décidé de passer à la vitesse supérieure avec l’envoi de matériel d’artillerie. L’aviation américaine continue de bombarder dans le Nord pour éloigner les jihadistes des minorités et des ressortissants américains à Erbil, portant le total des frappes à 17 depuis vendredi dernier.

    Par ailleurs 130 conseillers militaires supplémentaires sont arrivés dans la capitale du Kurdistan irakien. Ils viennent s’ajouter aux 300 autres conseillers arrivés en juin et qui se trouvent pour la plupart à Erbil. Washington a aussi réitéré son soutien au nouveau Premier ministre Haïdar al-Abadi pour former au plus vite un gouvernement d’unité, pour amener les sunnites à se joindre aux forces irakiennes pour combattre l’Etat islamique (EI). Al-Abadi a été félicité aussi par l’Arabie Saoudite et par l’Iran, ce dernier pays qui lâche donc pour de bon l’ex-Premier ministre Nouri al-Maliki.

    La porte-parole adjointe du département d’Etat, Marie Harf a mis en garde contre tout effort de Nouri al-Maliki de contester par la voie judiciaire la nomination d’al-Abadi: « Nous rejetterions tout effort, légalement ou d’une autre manière, de parvenir à une résolution de la crise à travers la coercition ou de la manipulation du processus constitutionnel ou judiciaire. Il y a un processus constitutionnel qui est en cours et que nous soutenons », dit-elle.

    John Kerry pour encourager la formation rapide d’un gouvernement rassembleur a fait miroiter une augmentation de l’aide américaine dans les domaines militaire, économique et politique.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.