GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
Vendredi 24 Mai
Samedi 25 Mai
Aujourd'hui
Lundi 27 Mai
Mardi 28 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    L’ONU cible les ressources de groupes islamistes en Irak et en Syrie

    media Le représentant permanent de la Syrie aux Nations unies, après le vote d'une résolution destinée à couper leurs ressources humaines et fincnancières à deux organisations islamistes. REUTERS/Carlo Allegri

    Le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté ce vendredi 15 août à l’unanimité, une résolution visant à couper le financement et le recrutement des combattants extrémistes de l’Etat islamique et du Front al-Nostra en Irak et en Syrie

    Avec notre correspondante à New York, Elisabeth Guédel

    « Un pas important dans la lutte contre le terrorisme ». C’est en ces termes que les 15 membres du Conseil de sécurité se sont félicités d’avoir adopté la résolution proposée par le Royaume-Uni. Le texte vise à couper les ressources financières de l'Etat islamique et du Front al-Nosra, à empêcher de nouveaux combattants étrangers à venir les rejoindre et à sanctionner ceux qui les soutiennent.

    Dans ce texte, l’ONU accuse nommément six personnes d’aider les activistes islamistes : deux Saoudiens, deux Koweïtiens, un Algérien et un Irakien, Abou Mohamed al-Adnani, le porte-parole de l'Etat islamique. Ces hommes verront leurs avoirs gelés et n’obtiendront plus de visas pour voyager. Le Conseil de sécurité inscrit rarement une liste de noms dans une résolution - normalement, c’est le comité des sanctions contre Al-Qaïda qui s’en charge -. Mais les 15 voulaient montrer leur détermination. Ils menacent de sanctions tous ceux qui aideraient les jihadistes et appellent les gouvernements à les dénoncer.

    Bien que placée sous le chapitre VII de la charte des Nations unies, la résolution n’envisage pas l’utilisation de la force contre les jihadistes. Mais l’ONU n’exclut pas de prendre de nouvelles mesures à l'avenir : un rapport sur la menace représentée par l’Etat islamique fera le point dans trois mois.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.