GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 3 Décembre
Mercredi 4 Décembre
Jeudi 5 Décembre
Vendredi 6 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 8 Décembre
Lundi 9 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Yémen: les partisans de la rébellion chiite se mobilisent à nouveau

    media Un partisan de la rébellion Ansaruallah lors d'une manifestation à Sanaa, le 3 septembre 2014. REUTERS/Khaled Abdullah

    Au Yémen, les opposants ont relancé leur mouvement de contestation après que la rébellion d'Ansaruallah a jugé insuffisantes les concessions du président Abd Rabbo Mansour Hadi sur la nomination d'un nouveau Premier ministre et la baisse des prix du carburant.

    A Sanaa, la capitale, les partisans de la rébellion chiite ont installé des tentes non loin des ministères de l'Intérieur, de l'Electricité et des Télécommunications. Face à des policiers anti-émeutes, ils ont une nouvelle fois crié leur colère.

    Depuis des semaines, des milliers de partisans des rebelles, armés ou non, sillonnent la capitale. Menés par leur chef, Abdel Malek al-Houthi, ils sont intraitables. Le président Hadi a pourtant accédé à une partie de leurs demandes. Il a annoncé son intention de désigner un nouveau Premier ministre et de revoir à la baisse (30%) une récente hausse des prix du carburant.

    Série de demandes

    Malgré cela, les manifestations ont continué. Mercredi et vendredi dernier, des dizaines de milliers de personnes avaient défilé dans les rues de la capitale. Ils ont coupé la route menant à l'aéroport international, en utilisant des blocs de ciment. Selon une source proche du président Hadi, les rebelles ont présenté une série de demandes dont une lutte réelle contre la corruption et la destitution des chefs du service de sécurité nationale et des Renseignements. Ils exigent aussi d'être « consultés pour le choix du prochain Premier ministre et les nominations à la tête des ministères clés ».
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.