GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Janvier
Vendredi 13 Janvier
Samedi 14 Janvier
Dimanche 15 Janvier
Aujourd'hui
Mardi 17 Janvier
Mercredi 18 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Mexique: une fusillade a fait au moins cinq morts, dont trois étrangers, dans une discothèque de Playa del carmen (maire)
    • Yannick Jadot, candidat écologiste à l'élection présidentielle, écarte l'idée de s'allier à une candidature socialiste (iTélé)
    • Réponse de Merkel à Trump après les critiques du président élu: les Européens ont leur destin «en main»
    • Arabie Saoudite: la compagnie Flynas commande 80 Airbus A320neo
    • La Lituanie va ériger une clôture à la frontière avec le territoire russe de Kaliningrad (Intérieur)
    • Emmanuel Macron n'est pas de gauche «quand il remet en cause les 35 heures» (Benoît Hamon, sur BFMTV et RMC)
    Moyen-Orient

    Syrie: le phénomène du jihad en famille

    media Depuis 2012, entre 100 et 150 Françaises ont rejoint l'Etat islamique ou le Front al-Nosra (photo), la branche syrienne d'al-Qaïda. REUTERS/Ammar Abdullah

    Partir au jihad en famille. Dans le centre de la France, un couple d'une trentaine d'années est soupçonné d'être parti faire le jihad en Syrie avec trois fillettes et un bébé. Leur disparition avait été signalée fin août 2014 mais les soupçons ont été renforcés ce lundi quand le procureur de la Vienne a confirmé que la famille avait bien pris un vol pour la frontière turco-syrienne. Le départ en famille, c'est d'ailleurs l'une des particularités du jihad en Syrie.

    L'émigration des apprentis combattants se fait aussi avec femme et enfants. Depuis 2012, entre 100 et 150 Françaises ont rejoint l'Etat islamique ou le Front al-Nosra, la branche syrienne d'al-Qaïda, soit en compagnie de leur mari, soit seules à condition d'avoir obtenu au préalable une promesse de mariage d'un jihadiste en Syrie. Beaucoup partent avec leurs enfants, parfois en bas âge, mais ces femmes ne combattent pas.

    L'objectif est plutôt l'implantation communautaire sous le règne de leur conception
    de la loi islamique, « pour élever leur enfants dans l'amour du jihad », selon l'expression de l’une d'entre elles recueillie par RFI.

    Avec un nourisson d'un mois et demi

    Dans le département de la Vienne, les autorités soupçonnent une famille entière d'avoir fait ce choix. Avec un nourrisson d'un mois et demi et leurs trois fillettes, issues d'unions précédentes et âgées de 3 à 5 ans, Eddy, converti à l'islam de 34 ans et sa nouvelle femme Jihane ont probablement, selon la justice française, quitté la France fin août.

    La disparition suspecte de cette famille déjà connue pour ses convictions jihadistes avait été signalée aux autorités par ses proches. L'ex-femme d'Eddy, inquiète de la disparition de sa fille de 3 ans confiée à son père pour les vacances, a d'ailleurs déposé plainte, déclenchant une enquête et deux mandats d'arrêt européens.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.