GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Yémen: tensions meurtrières à Sanaa, bloquée par la rébellion chiite

    media Des milliers de partisans d'Ansaruallah, dans les rues de Sanaa, ont bloqué les principaux ministères ce mardi 9 septembre 2014. REUTERS/Khaled Abdullah

    Au Yémen, la situation est toujours aussi instable. Sept partisans de la rébellion chiite houthiste ont été tués par balles mardi 9 septembre quand la police a fait barrage à des centaines de protestataires. Ils tentaient de prendre d'assaut le siège du gouvernement à Sanaa, selon un nouveau bilan fourni par le comité d'organisation de la manifestation.

    Depuis des semaines, des milliers de partisans de la rébellion chiite, du parti Ansaruallah campent, dans et autour de Sanaa, la capitale. Ils ont érigé des tentes devant les principaux ministères du pays, notamment devant celui de l'Intérieur, et empêchent les fonctionnaires de quitter leurs bureaux. Ils réclament la destitution de l'actuel gouvernement, de vraies mesures contre la corruption, et le droit d'être consultés pour la désignation des ministres pour les ministères les plus importants.

    Depuis des semaines Sanaa est un chaos de manifestations réprimées par les de forces de l'ordre et des affrontements se produisent tous les jours. La rébellion a pourtant déjà obtenu la destitution du Premier ministre. Le responsable des forces spéciales vient d'être limogé et les hausses de 30% des prix des carburants ont été annulées.

    Rien n'y fait. Le chef des rebelles, Abdel Malek al-Houthi, devrait prendre la parole incessamment alors que l'armée yéménite bombarde ses positions au nord du pays. Ansaruallah, majoritaire dans le nord, est soupçonné de vouloir étendre son influence dans le futur état fédéral, qui devra compter six provinces.

    Que veulent les houthistes ?

    Spécialiste du Yémen, directeur de recherche au CNRS et auteur de « Yémen,le tournant révolutionnaire »

    10/09/2014 - par Toufik Benaichouche Écouter

    Mais selon Samira al-Fuhaydi, militante des droits de l’homme à Sanaa, les houthistes veulent seulement s’accaparer le pouvoir :

    « Les houthistes mènent une contre-révolution. Depuis le printemps arabe en 2011, nous avons obtenu des acquis. Mais eux dirigent actuellement des actions violentes. Les houthistes encerclent Sanaa, grâce à leurs armes. Ils ont pris plusieurs villes, donc leurs manifestations n’ont rien de pacifiques, ils sont armés. Ils ont planté leurs tentes en face du palais du gouvernement et ont fini par lancer un assaut, insiste-t-elle. Ils sont violents et on peut d’ailleurs le voir sur leur chaîne de télévision officielle. Sur Al Massira TV, ils passent leur temps à danser les armes à la main et ils font tout cela pour se partager le pouvoir ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.