GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 26 Août
Samedi 27 Août
Dimanche 28 Août
Lundi 29 Août
Aujourd'hui
Mercredi 31 Août
Jeudi 1 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Coalition contre EI : les pays du Golfe réunis à Djeddah

    media Le secrétaire d'Etat américain John Kerry et le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Saoud al-Faisal, à l'aéroport international Roi Abdelaziz, le 11 septembre à Djeddah. AFP/Brendan SMIALOMSKI

    Barack Obama a annoncé qu'il allait combattre l'Etat islamique aussi bien en Irak qu'en Syrie et les Etats-Unis ont obtenu le soutien de l'Arabie Saoudite. Il reste à présent à convaincre les autres pays de la région. C'est l'objectif affiché de la réunion qui se tient ce jeudi à Djeddah. Le secrétaire d'Etat américain John Kerry, arrivé ce matin, rencontre ses homologues du Golfe mais aussi de Jordanie, d'Egypte, de Turquie et du Liban. La question est de savoir si tous ces pays adhéreront à cette coalition contre l’Etat islamique.

    Avec notre correspondante à Riyad, Clarence Rodriguez

    En acceptant d’accueillir sur son sol une base militaire américaine pour l’entraînement des rebelles syriens, l’Arabie saoudite devrait parvenir à convaincre les autres pays du Golfe à s’engager dans cette coalition. Et ce, malgré le climat de tension qui subsiste entre Doha, Riyad et Abou Dhabi.

    Le Qatar est en effet soupçonné par ses pays voisins mais aussi l’Occident de financer des groupes islamistes. Barack Obama, le président américain, l’a rappelé dans son discours : pour mener à bien cette coalition contre l'Etat islamique il a besoin de la coopération de tous les Etats du Golfe sans exception.

    Ainsi Doha mettrait à la disposition des Américains le Centcom, le commandement militaire chargé du Moyen-Orient et de l’Asie centrale. Le Bahrein accueille déjà la Vème Flotte américaine et les Emirats arabes unis, sa base aérienne. D'après une source saoudienne, la réunion de ce jeudi est aussi l'occasion d'accélérer la mise en place du Centre international de lutte contre le terrorisme que prône l'Arabie saoudite depuis 2005.

    Ironie de l’histoire, on retiendra que cette réunion extraordinaire sur le terrorisme se tient en Arabie saoudite 13 ans jour pour jour après les attentats meurtriers aux Etats-Unis où 15 des 19 terroristes étaient saoudiens.

    Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a rencontré hier le président irakien Fouad Massoum à Bagdad, première étape d'une tournée au Moyen-Orient qui le mène à Djeddah ce jeudi.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.