GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 6 Décembre
Vendredi 7 Décembre
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    EI : Barack Obama salue le vote du Congrès et l'aide de la France

    media Barack Obama après le vote du Congrès, le 18 septembre 2014. REUTERS/Larry Downing

    Les États-Unis accentuent leurs raids en Irak. Les derniers bombardements ont pour la première fois ciblé un camp d’entraînement. Dans le même temps, François Hollande hier, jeudi, a précisé lors d’une conférence de presse que l’armée française aller procéder à des frappes contre le mouvement de l’État islamique « dans un délai très court ». Dans une déclaration solennelle, Barack Obama a salué l’initiative française après le vote du Sénat américain sur le budget qui permettra d’entraîner l’opposition syrienne modérée.

    Avec notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio

    Les États-Unis et la France sont sur la même longueur et Washington le souligne : les deux pays sont unis dans une large coalition contre les jihadistes en Irak. La petite phrase de François Hollande hier, lors de sa conférence de presse à Paris sur des raids de l’armée française dans « un délai très court », a été saluée par Barack Obama.

    « La France va se joindre aux raids contre le mouvement de l’État islamique en Irak.
    En tant qu’allié parmi les plus anciens et les plus proches, la France est un partenaire fort dans la guerre contre le terrorisme. Et nous sommes heureux de voir que les forces armées françaises et américaines vont à nouveau travailler ensemble pour notre sécurité commune et les valeurs que nous partageons
     », a déclaré Barack Obama.

    L’armée américaine a dans le même temps accentué la pression sur le terrain. Pour la première fois hier, un camp d’entraînement terroriste a été bombardé au sud-est de Mossoul dans le nord de l’Irak. Dans un communiqué, le commandement américain annonce que deux immeubles abritant une quarantaine de jihadistes ont été détruits ainsi qu’une unité militaire et des véhicules. Toujours selon le même communiqué, les raids aériens américains ont par ailleurs ciblé un stock de munitions qui a été « endommagé » dans la région de Bagdad.

    « Les Américains ne cèdent pas à la peur »

    Peu avant, dans la soirée, le Sénat avait donc voté à une très forte majorité le budget qui va permettre d’armer et d’entraîner l’opposition syrienne modérée. Le Congrès dans son ensemble a donc approuvé ces fonds. Une décision saluée par le président américain dans une déclaration solennelle :

    « La Chambre et le Sénat ont à présent voté pour soutenir un élément essentiel de notre stratégie : notre plan pour équiper et entraîner l’opposition syrienne afin qu’elle puisse aider à repousser les terroristes, a expliqué Barack Obama. L’opposition syrienne combat à la fois la brutalité des terroristes du groupe de l’État islamique et la tyrannie du régime Assad. Nous avons déjà augmenté le niveau de notre assistance, y compris notre assistance militaire à l’opposition syrienne. Avec ce nouvel effort, nous allons fournir entraînement et équipement afin de les renforcer et qu’ils puissent affronter le mouvement de l’État islamique sur le territoire syrien. Ce programme va se dérouler hors de la Syrie, en partenariat avec d’autres pays. Le fort soutien bipartisan du Congrès pour cet effort d’entraînement montre au monde que l’Amérique est unie devant la menace du groupe de l’État islamique qui a massacré tant de civils innocents. Ces terroristes ont cru qu’ils pouvaient nous effrayer ou nous intimider pour nous pousser à nous replier sur nous-mêmes. Mais aujourd’hui ils vont apprendre la même dure leçon que les tyrans de tout poil et que les terroristes que nous avons affrontés auparavant. Les Américains ne cèdent pas à la peur et quand on blesse ses citoyens, quand on menace les États-Unis, quand on menace nos alliés, cela ne nous divise pas, cela nous unit ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.