GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
Mardi 18 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 20 Décembre
Vendredi 21 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: combats à Kobane, dernière place forte avant la Turquie

    media Un jihadiste de l'organisation Etat islamique dans la ville de Raqa en Syrie, le 16 septembre 2014. AFP/STR

    Alors que l’afflux de réfugiés syriens en Turquie est de plus en plus important, le HCR parle de 70 000 réfugiés en deux jours, les combats dans des secteurs proches de la frontière se sont intensifiés ces dernières heures, ce dimanche. Les jihadistes de l’organisation de l’Etat islamique se sont emparés de plusieurs dizaines de villages. Les combattants seraient désormais tout proche de la ville frontière de Kobane.

    Cette offensive des jihadistes dans cette zone frontalière avec la Turquie a débuté mardi dernier. Désormais, les membres de l’organisation de l’Etat islamique, qui se comptent par milliers, assiègent semble-t-il la ville de Kobane, une ville frontalière avec la Turquie qui avait été relativement épargnée jusqu’à présent et qui comptait près de 60 000 habitants avant le début du conflit.

    Le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés rappelle qu’il y a peu cette ville accueillait près de 200 000 déplacés qui y avaient trouvé refuge avant cette offensive des jihadistes.

    Les combattants de l’organisation de l’Etat islamique, après avoir pris 64 villages selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), s’attaquent désormais à cette ville stratégique, en raison de sa proximité avec la frontière.

    Du côté de la Turquie, les rebelles kurdes ont renouvelé leur appel pour aller combattre les jihadistes et contrer cette offensive. Le PKK, le parti des travailleurs kurdes, demande aux jeunes kurdes du sud-est de la Turquie de partir combattre pour défendre Kobane. Si d’aventure les combattants de l’organisation de l’Etat islamique parviennent à prendre cette ville, la Turquie pourrait revoir sa stratégie sur ce conflit qui s'étend désormais jusqu'à sa frontière. 

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.