GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 23 Septembre
Samedi 24 Septembre
Dimanche 25 Septembre
Lundi 26 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    ONU: une résolution pour endiguer le flot de jihadistes étrangers

    media Le Conseil de sécurité de l'ONU vote la résolution, le 24 septembre 2014. REUTERS/Adrees Latif

    Le Conseil de sécurité de l’ONU s’est réuni hier, mercredi, de manière solennelle en présence de 28 chefs d’État et a adopté une résolution pour tenter d’empêcher les candidats au jihad de rejoindre les combattants des groupes terroristes en Syrie et en Irak et contrer la menace qu’ils représentent à leur retour dans leurs pays d’origine.

    Avec notre envoyée spéciale à New York, Anne Corpet

    Le texte a été adopté à l’unanimité du Conseil de sécurité. La résolution 2178 impose aux gouvernements d’empêcher leurs citoyens de s’enrôler dans des mouvements terroristes à l’étranger. Sous peine de sanctions, les États devront adapter leurs législations pour punir sévèrement les candidats au jihad.

    Selon Barack Obama, quelque 15 000 combattants de 80 pays ont rejoint ces dernières années des organisations terroristes. Après le vote, le président américain a prévenu : « Les bonnes intentions ne suffisent pas, il faudra les transformer en actes ».

    Le président français souligne, lui, l’unanimité du Conseil de sécurité des Nations unies : « Cette résolution est très importante parce qu’elle marque une unanimité, pas simplement du Conseil de sécurité, mais de l’ensemble des pays, parce que nous sommes tous concernés », a déclaré François Hollande.

    Plusieurs chefs d’État africains l’ont d’ailleurs souligné, plusieurs groupes extrémistes opérant sur le continent recrutent eux aussi des combattants étrangers.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.