GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Quand la Jordanie expulse des réfugiés syriens

    media Des réfugiés syriens dans un camp dans le nord de la Jordanie. REUTERS/Muhammad Hamed

    Mi-septembre le royaume a renvoyé en Syrie douze patients, certains lourdement handicapés. En août dernier, l’organisation Human Rights Watch (HRW) dénonçait déjà l’expulsion quasi systématique des réfugiés palestiniens fuyant la Syrie. Aujourd’hui, HRW insiste : même si la Jordanie n’a pas signé la Convention internationale sur les réfugiés, elle ne doit pas renvoyer des personnes vers un pays en guerre.

    Avec notre correspondante à Amman,Angélique Férat

    Quinze personnes ont été renvoyées en Syrie. Douze étaient des blessés opérés en Jordanie. Le centre de convalescence où ils se trouvaient existe depuis trois ans. Il opérait sans licence, mais il avait demandé sa régularisation. Les patients qui viennent de Syrie étaient tous enregistrés au Haut commissariat aux réfugiés, ce qui normalement les protège.

    Le docteur Oussama Mahamid, responsable du centre, est resté en contact avec ses anciens patients. Il n'y a pas de médicaments dans la ville de Deraa où ils se trouvent aujourd’hui. Les blessés ont besoin de couches et de cathéters.

    « Expulser ces gens-là, c’est comme si on les tuait, explique-t-il. Il n’y a personne qui peut les aider de l’autre côté à Deraa. Six d’entre eux sont complètement paralysés. Ils ont besoin de quelqu'un pour pousser leur fauteuil roulant. D’autres ont des fractures importantes, ils ont des broches qui devaient être retirées. Ce sont des patients qui ne peuvent pas bouger. Nous nous occupons de blessés qui n’ont personne en Jordanie pour les accueillir pendant leur convalescence ».

    Les Jordaniens ont, dit-il, expulsé les patients parce que le centre n’a pas d'existence légale. Pourquoi ne pas transférer les patients vers des hôpitaux locaux ? Certains d’entre eux auraient eu des activités politiques, répondent les autorités. Human Rights Watch rappelle que l’expulsion de réfugiés vers un pays en guerre est illégale selon la Convention internationale sur les réfugiés.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.