GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
Aujourd'hui
Lundi 26 Août
Mardi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le chef du Hezbollah dénonce une attaque au drone israélienne contre une «cible» dans son fief
    • Trump annonce depuis le G7 la conclusion d'un accord commercial «de principe» Etats-Unis/Japon
    Moyen-Orient

    Plusieurs morts dans un attentat suicide anti-chiite au Yémen

    media Une victime de l'attentat est évacuée, à Sanaa, au Yémen le 9 octobre 2014. REUTERS/Khaled Abdullah

    Pour le moment, le bilan fait état d'au moins 43 morts dans un attentat à Sanaa, la capitale du Yémen, ce jeudi matin. L'attaque-suicide visait des manifestants chiites sur fond de crise politique majeure dans ce pays.

    Selon des témoins, l'explosion meurtrière a eu lieu sur une place du centre de la capitale yéménite au moment où les partisans de la rébellion chiite se préparaient à manifester comme ils le font quotidiennement ou presque depuis des semaines. Depuis le 21 septembre dernier, ils ont même pris de fait le contrôle de Sanaa.

    Le Yémen est actuellement secoué par la mobilisation de cette minorité zaïdites, une branche du chiisme. Ce mouvement houthiste, du nom de son chef Abdelmalek al-Houthi, a demandé et obtenu ces derniers jours la démission de deux Premiers ministres. Le second a été désigné mardi mais s'est retiré dès le lendemain sous la pression des manifestants chiites.

    Un processus de paix fragilisé

    Ce sont ces derniers qui viennent d'être frappés. Depuis des années, le Yémen est aussi le théâtre d'attentats revendiqués par Aqpa, la branche locale d'al-Qaïda, qui a promis de lutter « sans merci » contre la rébellion chiite. En l'absence de revendication, on ne peut formuler qu'une hypothèse sur le lien entre cette menace et l'attaque de ce jeudi.

    La seule certitude, c'est que le Yémen et son fragile processus de transition politique entamé après le soulèvement de 2011 sont aujourd'hui au bord du gouffre, sur fond de lutte sanglante entre les chiites et les sunnites dans toute la région.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.