GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 7 Décembre
Vendredi 8 Décembre
Samedi 9 Décembre
Dimanche 10 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Syrie: mince espoir pour les Kurdes à Kobane

    media Des Kurdes installés en Turquie regardent les combats dans la ville de Kobane, le 15 octobre 2014. REUTERS/Kai Pfaffenbach

    Le sort de Kobane reste incertain, mais les combattants kurdes, aidés par les frappes de la coalition, résistent toujours, un mois exactement après le début de l'offensive jihadiste sur la ville syrienne.

    Avec notre envoyé spécial en Turquie, Daniel Vallot

    Ce jeudi 16 octobre, c’est pour le moment, le soulagement qui domine chez les réfugiés de Kobane. Il y a encore quelques jours, ces réfugiés craignaient d’assister à la déroute des combattants kurdes et de voir s’échapper tout espoir de pouvoir retourner un jour dans leur ville.

    Soulagement et fierté également pour les Unités de protection populaire, ces milices kurdes qui se battent pied à pied avec les jihadistes de l’organisation Etat Islamique, fierté pour la valeur et la bravoure de ces combattants.

    Rien n'est joué

    Alors bien sûr, les réfugiés de Kobane savent que rien n’est encore joué et que tout dépendra de la possibilité, pour ces combattants kurdes, de recevoir des armes et des munitions. Or, sur ce point, rien n’a changé : la Turquie refuse toujours d’ouvrir sa frontière. Le Premier ministre turc l’a répété hier en réponse aux demandes du président et du Premier ministre français, qui ont réclamé, ces derniers jours, une plus grande ouverture de la frontière turque. « Il n’est pas acceptable de nous demander d’ouvrir notre frontière sans définir précisément ce que cela signifie », a notamment déclaré Ahmet Davutoglu.

    « Pas question, précise le chef du gouvernement turc, de laisser passer les Kurdes de Turquie qui voudraient se battre. Pas question de laisser passer les armes et les munitions réclamées par les combattants kurdes de Kobane. » Les combats à Kobane ont fait 662 morts depuis le 16 septembre selon un décompte de l'OSDH, l'observatoire syrien des droits de l'homme : 374 dans les rangs jihadistes, 258 parmi les unités kurdes, sans compter une vingtaine de civils.

    Le bilan de l'OSDH ne prend pas en compte les victimes des frappes aériennes menées par la coalition. Le Pentagone a annoncé hier la mort de « plusieurs centaines » de combattants de l'organisation Etat islamique à Kobane et autour de Kobane.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.