GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 21 Juin
Samedi 22 Juin
Dimanche 23 Juin
Lundi 24 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 26 Juin
Jeudi 27 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Irak: les tribus sunnites appelées à s'unir contre le groupe EI

    media A Ramadi, en Irak, le 24 juin 2014. Des membres de la brigade de réponse d'urgence irakienne, qui combat aux côtés des brigades sunnites sahwa. AFP PHOTO / STR

    Malgré les frappes aériennes, les jihadistes de l'organisation Etat islamique ont encore fait « des avancées importantes » dans la province irakienne province d'al-Anbar ces derniers jours. Ce sont les militaires américains eux-mêmes qui le reconnaissent. Tout le monde s'accorde à dire que les raids aériens ne permettront pas la reconquête des provinces d'Irak contrôlée par l'organisation du groupe EI. Il faut une action au sol et surtout l'implication des populations sunnites locales, confirme un représentant des sunnites irakiens que RFI a pu joindre à Bagdad.

    Jaber al-Doulaimi est originaire d'al-Anbar, cette province sur laquelle le drapeau noir de l'organisation de l'Etat islamique flotte depuis le début de l'année. Ce sunnite irakien assure que seule une minorité des habitants de sa région se sont alliés aux jihadistes : « Les sunnites ne sont pas liés avec les terroristes. Les sunnites sont les premières victimes des terroristes. La majorité des sunnites sont contre Daech. »

    Pour Jaber al-Doulaimi, les bombardements américains ne suffisent pas. Il faut surtout que les tribus sunnites participent à la lutte contre l'organisation EI. Mais le processus prendra du temps : « Il y a maintenant un grand mouvement de population locale, de la tribu, pour se réorganiser afin de commencer une grande bataille contre ce groupe terroriste. On ne peut pas gagner tout de suite, je pense qu'il faut attendre entre six mois et neuf mois. »

    Issu lui-même d'une des grandes tribus sunnites d'Irak, Jaber al-Doulaimi salue les premiers gestes du nouveau Premier ministre Haïdar al-Abadi, un chiite irakien qui a pour mission de combler le fossé entre les communautés d'un pays en plein chaos.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.