GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Kobane: les Kurdes tentent de résister jusqu'à l'arrivée des renforts

    media Explosion après une frappe aérienne sur Kobane, le 23 octobre. REUTERS/Kai Pfaffenbach

    Les Kurdes syriens de Kobane, dans le nord du pays, attendent toujours les renforts militaires promis par leurs cousins d'Irak et par la Turquie. Depuis quarante jours, la ville syrienne fait face aux jihadistes de l'organisation Etat islamique. Des jihadistes qui ont visé la frontière turque dans la nuit du vendredi 24 au samedi 25 octobre, comme pour empêcher toute aide de parvenir à la ville.

    Des combattants jihadistes positionnés près du territoire turc « ont tiré quatre obus en direction » de la frontière, selon les informations fournies par l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). L’intention des jihadistes pourrait être de ralentir l’arrivée des renforts attendus à Kobane depuis plusieurs jours. La Turquie continue d'annoncer l'arrivée prochaine de 1 300 combattants de l'Armée syrienne libre (ASL) ainsi que de 200 peshmergas venus d'Irak.

    Assaillis depuis plus d'un mois par les jihadistes de l'Etat islamique, les combattants de Kobane ont récemment enregistré des victoires à la faveur des bombardements de la coalition internationale. Vendredi 24 octobre, la colline stratégique de Tel Shaïr qui surplombe Kobane a été reprise aux jihadistes.

    Mais pour desserrer l'étau sur la ville, les Kurdes, qui doutent des renforts annoncés par Ankara, appellent les rebelles syriens de l'ASL à ouvrir de nouveaux fronts contre l'Etat islamique notamment à Tal al-Abyad et Jarablus, plus à l'ouest. Pendant que l'attention internationale est portée sur Kobane, les rebelles syriens perdent justement du terrain dans l'ouest du pays.

    Les forces loyalistes ont, elles, intensifié les bombardements et repris ainsi le contrôle d'une ville sur la route stratégique entre Hama et Alep. Et le siège de l'armée a été renforcé à Alep, la deuxième ville du pays.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.