GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Nouvelle frappe israélienne contre des cibles du Jihad islamique à Gaza (armée)
    Moyen-Orient

    Liban: l’armée se déploie dans le quartier de Bab el-Tebbané à Tripoli

    media Un soldat libanais dans le quartier de Bab el-Tebbané à Tripoli, le 27 octobre 2014. REUTERS

    Des combats meurtriers entre militaires et islamistes ont eu lieu en plein centre-ville de Tripoli, ils ont fait 5 morts en 3 jours du côté des civils et 10 morts du côté de l'armée libanaise. Les affrontements opposent sunnites, proches de la rébellion, et alaouites, partisans du régime syrien. Des milliers de personnes ont fui la grande ville du nord dimanche. L’armée a commencé son déploiement dans le quartier de Bab el-Tebbané ce lundi 27 octobre.

    Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalife

    L’armée a commencé son déploiement à Bab el-Tebbané ce lundi matin, après l’évacuation de milliers de civils la veille. Des unités d’infanterie, appuyées par des blindés, se sont engagées dans les ruelles étroites de ce quartier populaire sunnite de Tripoli, un fief des groupes jihadistes liés à al-Qaïda.

    Au fur et à mesure de leur progression, les soldats ratissaient le secteur et faisaient exploser les mines et les engins piégés, placés par les extrémistes. De violents combats ont éclaté aux abords de la mosquée Abdallah Ben Massoud, le quartier général des jihadistes. Au même moment, l’armée se déployait dans les autres quartiers de Tripoli pour empêcher la fuite et le regroupement des miliciens.

    Cette opération militaire musclée illustre la détermination de l’armée à démanteler les groupes extrémistes, qui sont présents à Tripoli et au Nord-Liban depuis des années. Dans un communiqué succinct, le commandement de l'armée a rejeté tout cessez-le-feu avec les miliciens et affirmé vouloir en finir avec ce qu’il a appelé « la situation anormale » à Tripoli. Plus au Nord, un calme précaire règne dans les régions de Bhanine et Minyé, après une nuit de violents affrontements. Des dizaines de combattants, dirigés par un cheikh extrémiste, Khaled Hoblos, sont toujours déployés sur les collines surplombant ces deux localités.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.