GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
Dimanche 22 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 24 Octobre
Mercredi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Arabie saoudite: une militante des droits de l'homme emprisonnée

    media En Arabie Saoudite, les femmes sont soumises à des règles de vie très strictes. (Photo : AFP)

    Une militante saoudienne des droits de l'homme, Souad al-Chammari, est détenue dans son pays sous l'accusation « d'insulte à l'islam », ont indiqué, samedi 1er novembre, des opposants en dénonçant une campagne des autorités tendant à étouffer toute dissidence.

    Selon toute vraisemblance, Souad el-Chammari, co-fondatrice du site Réseau libéral saoudien qui critique l'establishment religieux dans le royaume ultra-conservateur est détenue dans une prison de Djeddah. Elle a créé ce site avec un autre militant de la société civile, Raëf Badaoui, qui lui purge une peine de dix ans de prison, prononcée début septembre 2014 pour « atteinte à l'islam ».

    Dans un tweet récent, Souad al-Chammari a posté des photos d'un homme faisant le baise-main à un religieux barbu. « Remarquez la vanité et l'orgueil sur son visage quand il trouve un esclave pour lui baiser la main », c'est ce commentaire - entre autres - qui lui vaut d'être en prison.

    Dans un autre tweet en octobre, elle a écrit qu'elle avait été traitée « d'infidèle » pour avoir « critiqué » le clergé religieux. Jeudi, elle a interpellé les autorités sur Twitter concernant le cas de deux femmes qui, selon elle, avaient été arrêtées par la police religieuse pour avoir pris un taxi, conduit par un homme. Pourtant, les femmes, qui n'ont pas le droit de conduire une voiture dans le Royaume, font souvent appel à des taxis sans être inquiétées dans ce pays où la mixité est strictement interdite.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.