GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 22 Septembre
Lundi 23 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Irak: nouveau massacre au sein de la tribu Albounimer

    media Les soldats irakiens ont battu en retraite face au groupe Etat islamique, laissant les Albounimer à la merci des jihadistes. REUTERS/Stringer

    Un massacre de plus dans la province irakienne d'al-Anbar dans l'ouest de l'Irak . Après la tuerie de plusieurs centaines de membres de la tribu sunnite des Albounimer la semaine dernière, 36 personnes ont été exécutées par des combattants de l'organisation Etat islamique. Des hommes mais aussi des femmes et des enfants, tous issus de cette tribu sunnite qui se bat contre les jihadistes, et qui se sent abandonnée par Bagdad.

    « Ils ont été fusillés à Ramadi », c'est ce qu'a déclaré un des membres de la tribu Albounimer. Au moins 36 personnes, dont des femmes et des enfants, ont été exécutés. Auxquels s'ajoutent les 250 à 400 personnes, selon les sources, massacrées dans l'ouest irakien, une région contrôlée depuis plusieurs mois par l'organisation Etat islamique.

    Elimination méthodique

    Ces exécutions se sont déroulées aux alentours de la ville de Hit. Une ville prise par l'organisation Etat islamique il y a quelques semaines : l'armée irakienne avait alors battu en retraite. Les membres de la tribu sunnite Albounimer qui refusaient de subir le joug des jihadistes, étaient restés dans leurs villages pour se battre. Mais à court de munitions et sans les renforts promis par Bagdad, eux aussi ont été contraints d'abandonner. Beaucoup ont alors été pris pour cible et éliminés méthodiquement.

    Qui-vive

    A une centaine de kilomètres plus au sud en revanche, dans la ville chiite de Kerbala, les forces armées irakiennes sont sur le qui-vive et ont déployé 26 000 soldats pour assurer la sécurité de centaines de milliers de pèlerins qui arrivent pour célébrer l'Achoura, l’une des plus importantes commémorations chiites.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.