GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Avec notre envoyée spéciale, notre correspondant, et nos invités, retour sur le scrutin de dimanche et point sur les premières tendances qui semblent se dessiner.

    Dernières infos
    • Les prix du pétrole grimpent de plus de 10% après les attaques contre l'Arabie saoudite
    Moyen-Orient

    L’Iran au seuil de ses ambitions régionales

    media L'Iran et les puissances occidentales ont lancé mardi 18 février à Vienne, en Autriche, les négociations en vue d'un accord global et définitif sur le nucléaire iranien. REUTERS/Dragan Tatic

    La République islamique est devenue un acteur clé en Irak, en Syrie et au Liban notamment. Ce qui irrite ses rivaux arabes et sunnites, à commencer par l’Arabie Saoudite. Un accord sur le nucléaire consacrerait le retour de l’Iran sur la scène régionale.

    Envoyé spécial à Téhéran,

    C’est un nom et un visage désormais très présents dans les médias iraniens : ceux de Qassem Soleimani, commandant de la Force spéciale des Gardiens de la Révolution, la Force Al Qods. Jusque-là discret, Qassem Soleimani apparaît régulièrement, en photos, sur le théâtre d’opérations en Irak, pays où l’Iran est engagé militairement aux côtés du gouvernement de Bagdad, contre les jihadistes de l’organisation de l’Etat islamique.

    Qassem Soleimani est-il l’incarnation de la présence y compris militaire de l’Iran dans une région en pleine ébullition ? « Mon opinion personnelle, c’est qu’il est un soldat de notre pensée, la pensée de l’Imam Khomeiny », lance Seyyed Mohsen Mirhadji, jeune membre des Bassidji [la milice civile de la République islamique] à l’Université de Téhéran. « L’Iran est sanctionné et les satellites-espions occidentaux voient tout ce qui se passe dans la région. Lui [Qassem Soleimani], est le soldat spirituel, qui encourage tous ceux qui partagent notre pensée dans la région », ajoute le jeune homme.

    Alliances régionales

    Aujourd’hui les Occidentaux eux-mêmes reconnaissent que l’Iran a un rôle à jouer dans la crise en Irak. En septembre dernier, la France souhaitait inviter l’Iran à la Conférence de soutien à l’Irak et de lutte contre l’organisation de l’Etat islamique, organisée à Paris. Mais l’idée a été rejetée par les Américains et les Saoudiens. L’Arabie Saoudite sunnite et l’Iran chiite ont en effet des alliances opposées dans la région.

    En Syrie, l’Iran est actif aux côtés du régime de Bachar el-Assad alors que les monarchies du Golfe soutiennent des groupes rebelles. Au Liban, l’Iran dispose d’un puissant allié, le Hezbollah, là où Riyad soutient le camp dit « du 14 mars » des anciens Premiers Ministres sunnites Rafic et Saad Hariri. Les monarchies du Golfe s’inquiètent aussi de l’influence que l’Iran peut avoir auprès des chiites au Yémen, à Bahrein et même en Arabie Saoudite.

    « Ces dernières années, malgré les pressions des Etats-Unis sur l’Iran, nous avons renforcé notre position stratégique », assure Hamidreza Taraghi, cadre d’un parti politique iranien fidèle au Guide suprême iranien, l’ayatollah Khamenei. Selon lui, « L’Iran est devenu une grande puissance régionale. C’est ça la vraie raison des sanctions internationales et des pressions américaines ».

    Négociations nucléaires

    Les Iraniens et leurs interlocuteurs du « Groupe des Six » (Etats-Unis, Chine, Russie, France, Grande-Bretagne, Allemagne) se sont donnés jusqu’au 24 novembre pour parvenir à un accord sur la question nucléaire. En cas de réussite, l’Iran espère la levée des sanctions internationales qui minent son économie. Et la République islamique rêve aussi de voir reconnu le rôle régional qu’elle revendique.

    « L’Iran est situé au carrefour de trois puissances qui se renforcent : la Chine, la Russie et l’Inde », explique Hermidas Bavand, ancien diplomate iranien, devenu universitaire. « L’Iran est une zone tampon entre ces trois pays, précise ce spécialiste du Droit international, je crois que l’intérêt des Etats-Unis et de l’Union européenne, c’est que cette zone tampon soit assez résistante entre les positions de ces trois pays en pleine évolution ».

    Paradoxe de l’Histoire, on se souviendra que c’est l’Amérique de George Bush qui a offert cette opportunité historique à l’Iran. En effet, en intervenant en Afghanistan en 2001 et en Irak en 2003, les Etats-Unis ont affranchi l’Iran de ses deux voisins hostiles et lui ont permis de renouer avec ses ambitions régionales.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.