GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 11 Septembre
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Les Etats-Unis vont doubler leurs effectifs en Irak

    media Le porte-avion Carl Vinson est stationné dans le Golfe arabo-persique en appui aux forces américaines engagées contre l'Organisation de l'Etat islamique en Irak et en Syrie. Reuters

    Les Etats-Unis vont envoyer jusqu’à 1 500 conseillers militaires qui viendront s’ajouter aux 600 déjà présents à Bagdad et à Erbil, et aux 800 soldats qui protègent l’ambassade américaine et l’aéroport. Le porte-parole du Pentagone, l’amiral Kirby a déclaré que les nouveaux conseillers seront déployés à travers tout le pays. Bagdad a salué l'envoi de conseillers militaires, mais le juge « un peu tardif », indique le bureau du Premier ministre Haïdar al-Abadi dans un communiqué.

    Les Etats-Unis ont annoncé vendredi qu’ils allaient quasiment doubler leur contingent en Irak afin d’entraîner et aider l’armée irakienne à combattre l’organisation Etat islamique, rapporte notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet. Jusqu’à 1 500 conseillers militaires américains seront envoyés. Ils viendront s’ajouter aux 600 déjà présents à Bagdad et à Erbil, et aux 800 soldats qui protègent l’ambassade américaine et l’aéroport.

    Le porte-parole du Pentagone, l’amiral Kirby, a déclaré que les nouveaux conseillers seraient déployés à travers tout le pays : « Le commandement central américain établira des centres pour entrainer 12 brigades irakiennes : 9 de l’armée nationale et 3 des peshmergas. Ces centres seront situés dans le nord, l’ouest et le sud de l’Irak. Les partenaires de la coalition rejoindront le personnel américain pour aider les Irakiens à renforcer leurs capacités militaires ».

    Dans les trois prochains mois, ce seront donc 3 100 militaires américains qui seront en Irak, loin des 275 qui s’y trouvaient en juin. Pour le président américain Barack Obama, qui s’était flatté d’avoir mis fin à la guerre, c’est une décision qui n’a pas été facile à prendre. La Maison Blanche a beau insister sur le fait que ce ne seront pas des forces combattantes, elles ne seront néanmoins pas loin du front, et des pertes ne peuvent être exclues. De plus, le redéploiement va coûter près de 6 milliards de dollars, sans qu’il y ait la moindre certitude que la victoire contre l’organisation Etat islamique soit en vue dans un avenir proche.

    Former les troupes et milices irakiennes

    A quoi vont servir ces forces additionnelles ? « A la fois à former des Irakiens actuellement dans l’armée irakienne qui souhaitent continuer le combat, mais aussi former des milices, explique à RFI, Jean-Marc Tanguy, expert en stratégie militaire. C’est ce qu’a fait la France depuis le 9 août. Les peshmergas au Kurdistan, par exemple, ce sont des combattants vraiment très aguerris. Aujourd’hui un peshmerga qui est bien formé, il est bien plus efficace qu’un combattant occidental sur le terrain » .

    Mais selon Jean-Marc Tanguy, ces 1 500 conseillers militaires américains déployés sur le sol irakien n’ouvriront pas la voie à d’éventuelles troupes au sol dans un proche avenir « parce qu’aujourd’hui l’Amérique n’a plus les moyens budgétaires. Elle n’a plus la volonté non plus. Il faut quand même se souvenir que les Américains sont restés en Irak près de dix ans. Après l’opération initiale de 2013. Et on voit ce type de résultat. Donc, manifestement, il y a l’envie de faire des choses autrement et pouvoir en tout cas permettre aux Irakiens qui souhaitent le faire et peut-être demain aux Syriens qui souhaitent le faire, de mieux lutter contre les groupes terroristes » et notamment l'organisation de l'Etat islamique.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.