GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Janvier
Jeudi 18 Janvier
Vendredi 19 Janvier
Samedi 20 Janvier
Aujourd'hui
Lundi 22 Janvier
Mardi 23 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Une délégation nord-coréenne arrive à Séoul pour une inspection avant les JO
    • Etats-Unis/budget: le chef de la majorité républicaine au Sénat convoque un vote pour lundi 22 janvier
    • Prisons françaises le syndicat majoritaire rejette un projet d'accord, appelle au «blocage total» lundi
    Moyen-Orient

    Qatar: des travailleurs migrants expulsés pour avoir fait grève

    media Des travailleurs étrangers sur le chantier du al-Wakrah Stadium au Qatar, en mai 2014. AFP PHOTO/HO/Qatar's Supreme Committee for Delivery & Legacy

    Au Qatar, les conditions de la loi sont telles que les travailleurs étrangers ne peuvent pas faire grève. Pourtant, une centaine d'ouvriers a débrayé durant trois jours. Ces travailleurs népalais, indiens, sri-lankais et bangladais ont refusé d'aller travailler vendredi 21 novembre, seul jour de repos au Qatar. Pour avoir osé protester, ils vont être expulsés.

    Avec notre correspondante à Doha, Laxmi Lota

    Les ouvriers étaient en repos dans leur camp de travailleurs, vendredi dernier, lorsque leur patron leur aurait demandé d'aller sur un chantier. Une centaine d'entre eux refuse. Et pour cause, ils touchent des salaires plus bas que promis dans leur pays d'origine. Au bout du troisième jour de grève, la police arrive et arrête les protestataires.

    Quatre-vingts d'entre eux vont maintenant être expulsés. Pour leurs employeurs, deux sous-traitants dans le domaine de la construction, l'affaire est close. Ils affirment même que la grève n'est pas due à un problème de salaire comme en témoigne anonymement l'un des responsables de Qatar freelance trading and contracting :

    « Vendredi, il s'est passé quelque chose entre les travailleurs, c'est une histoire interne, entre eux. C'est pour cette raison que certains veulent rentrer chez eux ! Il n'y a pas de problème de salaire ou quoique ce soit de ce type ! ».

    Les grèves sont très rares au Qatar car elles sont interdites par la loi aux travailleurs étrangers. En 2010 déjà, quatre-vingt-dix Népalais avaient été renvoyés chez eux pour avoir fait grève.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.