GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Kosovo: Le Parlement a été dissous par les députés, signale l'AFP
    • Syrie: le régime va permettre aux civils de sortir de la province d'Idleb (agence officielle Sana)
    • Chine: des morts et des disparus dans des coulées de boue dans une région montagneuse du sud-ouest du pays (autorités)
    • Inde: spectaculaire arrestation de Palaniappan Chidambaram, ancien ministre des Finances devenu l'un des leaders de l'opposition
    • Ce 22 août, la Russie a lancé «Fiodor», son premier robot humanoïde, vers la Station spatiale internationale
    • Texas: douzième exécution depuis le début de l'année aux États-Unis
    Moyen-Orient

    Syrie: raids meurtriers sur Raqqa, les civils en première ligne

    media Selon un dernier bilan, plus de 60 personnes seraient mortes dans les raids du régime sur Raqqa. REUTERS/Nour Fourat

    Une série de raids aériens meurtriers a frappé ce mardi 25 novembre la ville syrienne de Raqqa, dans l'est du pays. Ces raids ont visé le fief en Syrie du groupe Etat islamique et ont été menés par l'aviation de l'armée syrienne. Selon un dernier bilan, plus de 95 personnes seraient mortes.

    Les vidéos diffusées sur Internet par des militants de la ville de Raqqa montrent des corps ensanglantés gisant dans la rue, alors qu'une ambulance se précipite sur les lieux. Selon un bilan diffusé par l'Observatoire syrien des droits de l'homme, proche de l'opposition, c'est une majorité de civils qui auraient été tués au cours de ces raids aériens. Jamais à ce jour, la ville de Raqqa n'avait subi de bombardements aussi violents et aussi meurtriers.

    Après avoir été épargné durant de longs mois, le fief des jihadistes du groupe Etat islamique est visé de plus en plus souvent par les avions de l'armée syrienne. En septembre dernier, une série de frappes avait tué déjà plus de 50 personnes, et là encore c'est une majorité de civils, selon l'OSDH, qui avaient été tués dans les bombardements.

    Raqqa et ses environs sont désormais visés non seulement par les forces de Bachar el-Assad, mais également par les avions de la coalition anti-jihadiste, emmenée par les Etats-Unis. Tour à tour, les raids de la coalition, puis ceux de l'armée syrienne, frappent une ville devenue le symbole de la montée en puissance de l'organisation Etat islamique. Une stratégie identique, même si officiellement, la coalition et le régime syrien affirment ne pas coordonner leurs opérations contre l'EI.


    Les jihadistes s’en prennent aux homosexuels

    Le groupe jihadiste Etat islamique a lapidé mardi en Syrie deux jeunes hommes en affirmant qu'ils étaient homosexuels. Il s’agit des premières exécutions pour ce motif commis par cette organisation, a indiqué une ONG. L'EI a lapidé à mort aujourd'hui un homme de 20 ans « parce qu'il était gay ». Cela s'est passé à Mayadin, dans la province syrienne de Deir Ezzor (est), selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

    Dans la ville même de Deir Ezzor, un jeune homme de 18 ans a également été tué mardi 25 novembre de la même façon, et pour le même motif. Les jihadistes du groupe EI ont dans le passé lapidé plusieurs femmes accusées d'adultère, notamment dans leur fief de Raqqa. A Mayadin, une femme dentiste avait été décapitée en août parce qu'elle continuait à traiter des patients des deux sexes, avait indiqué l'ONU dans un rapport le 14 novembre. Le groupe extrémiste sunnite, qui a proclamé en juin un califat sur les régions sous son contrôle en Syrie et en Irak, est accusé de crimes contre l'humanité par l'ONU, en raison de nombreuses exactions qu'il commet : décapitations, crucifixions, esclavage, etc.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.