GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Trois Mirage français en vol pour la Jordanie

    media Un Mirage 2000 de la 2e escadre de chasse. U. S. Air Force photo/Technical Sgt. Bob Sommer

    Trois des six Mirage francais qui vont être stationnés en Jordanie pour participer aux frappes de la coalition sont en route pour le royaume hachémite. Trois autres devraient arriver début décembre, pas avant.

    Avec notre correspondante à Amman, Angélique Ferrat

    Le choix de la Jordanie est logique : les avions français vont ainsi gagner du temps de transit. Autrement dit, ils mettront moins de temps à atteindre l'Irak et leurs cibles. Depuis les Emirats arabes unis, il fallait compter trois heures aller-retour pour atteindre les objectifs sur une mission de 8h.

    Depuis la Jordanie, un avion militaire peut atteindre l'Irak en une demi-heure. Le royaume compte plusieurs bases aériennes au nord et à l’est du pays. La base d'Azraq par exemple est à vingt minutes environ de vol de l'Irak. De là, on atteint la région d'al-Anbar, l'une des régions contrôlées par l’organisation de l'Etat islamique.

    Une fois les six Mirage français stationnés en Jordanie, trois avions basés aux Emirats arabes unis seront redéployés sur une autre mission. Les avions français basés dans le royaume hachémite ne seront affectés qu'à des frappes sur l'Irak, pas question de toucher la Syrie, a tenu à souligner le ministère de la Défense. Va-t-on vers une intensification des frappes en Irak avec ce nouveau déploiement ?

    Les frappes aériennes n'ont, aux dires des rebelles, des tribus et combattants du groupe Etat islamique, fait que détruire des leurres ou frappes des populations civiles, mais n’ont pas vraiment entamé le contrôle du groupe Etat islamique et des autres mouvements rebelles sur les zones prises en juin.

    La Belgique qui participe aussi à la coalition a également déployé six  F16 en Jordanie.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.