GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 6 Décembre
Samedi 7 Décembre
Dimanche 8 Décembre
Lundi 9 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 11 Décembre
Jeudi 12 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Irak: la France prête à multiplier les actions

    media Le président François Hollande et le Premier ministre irakien Haidar al-Abadi à Paris, le 3 décembre. REUTERS/Philippe Wojazer

    La France est prête à multiplier ses actions en Irak. Alors que le dispositif militaire français est renforcé au Moyen-Orient avec des avions de combat présents aux Emirats Arabes Unis et depuis peu en Jordanie, Paris se dit déterminé à lutter contre « Daesh », l’acronyme arabe de l’organisation Etat islamique. Le président François Hollande a reçu ce mercredi soir le Premier ministre irakien Haïdar al-Abadi, à l’Elysée.

    En recevant le Premier ministre irakien, François Hollande a fait le bilan. Près de trois mois de frappes françaises en Irak et l’appui de la coalition emmenée par les Etats-Unis ont permis à Bagdad de réaliser des progrès incontestables et des succès militaires. Pour continuer sur cette lancée, une seule solution selon le président français : « Nous sommes prêts à multiplier les actions, les mener avec rapidité et efficacité dans le cadre de la coalition. »

    De son côté, Haïdar al-Abadi s’est dit autant préoccupé par la situation sécuritaire de son pays que par la situation politique. En arrivant au pouvoir en août dernier, il a hérité d’un pays divisé entre sunnites, chiites et Kurdes. Mais pour lui, ces vieilles querelles appartiennent désormais au passé.

    « La situation politique en Irak a évolué, affirme le Premier ministre irakien. Il y a davantage d’optimisme et d’espoir pour que l'Irak puisse se tenir comme un seul pays, un seul peuple. Nos relations avec les tribus sunnites d’al-Anbar se sont améliorées. Daesh a tenté de profiter de nos différends pour nous diviser. »

    Au début de son offensive en Irak, l’organisation Etat islamique s’est alliée aux tribus sunnites marginalisées par le pouvoir central de Bagdad. Mais depuis sa nomination, le chiite Haïdar al-Abadi est parvenu à apaiser les tensions avec les Kurdes et s’attèle désormais à normaliser les relations avec les sunnites.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.