GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Kirkouk, une ville disputée où affluent les déplacés

    media AFP PHOTO/MARWAN IBRAHIM

    La progression des jihadistes du groupe Etat islamique ces derniers mois a poussé des centaines de milliers de personnes sur les routes de l'exil. Nombre d'entre eux ont trouvé refuge au Kurdistan irakien, une zone autonome située dans le nord du pays. Mais certaines ONG s'inquiètent pour les déplacés qui ont afflué par dizaines de milliers à Kirkouk, une ville irakienne au statut particulier et qui manque d'assistance internationale.

    Depuis juin dernier, Kirkouk est contrôlée par les Peshmergas, les combattants kurdes irakiens. Ces derniers se sont installés dans la ville au moment où les jihadistes mettaient en déroute l'armée nationale irakienne. Mais Kirkouk reste une ville disputée entre le gouvernement central de Bagdad et le Kurdistan autonome, une ville à part où 180 000 déplacés ont afflué ces derniers mois, fuyant les zones tenues par l'organisation de l'Etat islamique.

    Médecins sans Frontières est l'une des rares organisations présentes à Kirkouk et elle tire la sonnette d'alarme. « On est présent sur place à Kirkouk avec des programmes pour ces populations, depuis le mois de juillet dernier. On se sent très seuls face à l'immensité des besoins. Les besoins de ces gens sont les besoins des populations déplacées au Moyen-Orient. On retrouve des gens qui ont des difficultés à se loger, à trouver un abri. Il y a actuellement un camp actuellement en construction aux environs de Kirkouk. C'est aussi un accès à des moyens de subsistance, à de le nourriture et à des soins qui peuvent être très problématiques », explique Olivier Maizoué de MSF.

    De son côté, le Haut Commissariat de l'ONU aux réfugiés travaille actuellement à la construction d'un camp à Kirkouk une ville proche de la ligne de front où les déplacés irakiens continuent d'affluer.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.