GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Israël: une nouvelle loi sur l’immigration illégale encore dénoncée

    media Un rassemblement d'immigrés africains à Tel Aviv, le 7 janvier 2014. REUTERS/Ronen Zvulun

    Comme prévu, le Parlement israélien a voté sa dissolution en vue des élections anticipées du 17 mars prochain. Mais juste avant, le gouvernement a fait passer une nouvelle loi sur l’immigration clandestine. Une loi censée être moins restrictive que la précédente, retoquée par la Cour suprême israélienne, mais que les associations de droits de l’homme dénoncent.

    Avec notre correspondante à Jérusalem, Murielle Paradon

    Les immigrés arrivés clandestinement en Israël pourront être emprisonnés durant trois mois avant d’être dirigés vers un centre de détention semi-ouvert, dans lequel ils pourraient rester jusqu’à 20 mois. La loi prévoit aussi une aggravation des sanctions contre les employeurs qui feraient travailler ces immigrés illégaux.

    Les associations de droits de l’homme s’insurgent contre ce nouveau texte qui ne résout pas, selon elles, les problèmes de fond : les clandestins, essentiellement des Africains venus du Soudan et d’Erythrée, réclament l’asile et leurs demandes sont rarement examinées. Il leur faudrait aussi des permis de travail pour qu’ils puissent vivre dignement et qu’ils n’engorgent plus les quartiers pauvres du sud de Tel Aviv où les tensions sont fortes avec la population israélienne.

    Mais le gouvernement ne l’entend pas de cette façon. Il veut avant tout pousser les immigrés africains dehors. Selon le ministre de l’Intérieur Gilad Erdan, il s’agit de préserver le caractère juif de l’Etat d’Israël. Avec les mesures répressives mises en place cette année, c’est plutôt réussi : plus de 6 000 immigrés clandestins seraient partis sur les 50 000 que compte Israël.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.