GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Aujourd'hui
Samedi 24 Août
Dimanche 25 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Au Qatar, les six monarchies du Golfe affichent leur unité retrouvée

    media L'émir du Qatar, Tamim bin Hamad al-Thani (D) le 3 avril 2014. Anadolu Agency/Emin Endulisi

    Le sommet annuel du Conseil de coopération du Golfe s'est clos mardi soir à Doha. Il devait initialement durer deux jours, mais les représentants des six monarchies du CCG (Qatar, Arabie Saoudite, Bahreïn, Koweït, Emirats Arabes Unis et Oman) ont publié une déclaration finale dès hier soir. Ils y affichent une volonté d'unité sur plusieurs dossiers : le Yémen, la Palestine, la Syrie, la lutte antiterroriste, et plus surprenant, l'Egypte.

    Avec notre correspondante à Doha, Laxmi Lota

    Pour l'émir du Qatar, Tamim bin Hamad al-Thani, ce sommet marque « un nouveau départ dans les relations » entre les pays du Golfe. L'émirat était en crise diplomatique depuis plusieurs mois avec trois de ses voisins. Cette réunion a permis d'afficher la détente qui prévaut désormais entre les membres du Conseil de coopération du Golfe.

    Principal différent gommé, celui avec l'Egypte. Dans leur déclaration finale, les leaders du CCG ont assuré Le Caire de « leur plein soutien » et de leur « appui au président Sissi ». Même le Qatar, accusé de soutenir les Frères musulmans, s'est rallié à cette position pro-président égyptien !

    La lutte contre le terrorisme comme priorité

    Le club des six monarchies du Golfe a aussi montré son unité sur les dossiers yéménites et irakiens : les dirigeants ont exigé le retrait des milices chiites houtis de Sanaa et ont demandé à Bagdad une concertation nationale avec toutes les composantes de la société irakienne.

    Selon l'émir du Qatar, il ne faut plus laisser les divergences l'emporter et la priorité est maintenant « d'affronter et d'éradiquer le terrorisme ». Dans ce but, le CCG a d'ailleurs approuvé la mise en place d'une force navale conjointe.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.