GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Aujourd'hui
Dimanche 25 Août
Lundi 26 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • L'Espagne opposée à un blocage de l'accord UE-Mercosur (présidence)
    • L'Espagne opposée à un blocage de l'accord UE-Mercosur (présidence)
    Moyen-Orient

    Iran: arrestations dans le cadre d'une escroquerie bancaire géante

    media Des sommes colossales ont été détournées par deux des responsables de la banque Tejarat, l'une des plus grandes banques du pays. AFP PHOTO/ATTA KENARE

    Douze personnes ont été arrêtées dans un vaste scandale d'escroquerie bancaire en Iran. Les sommes en jeu sont considérables : la presse iranienne avance le chiffre de 130 000 milliards de rials, soit environ 3,6 milliards d'euros. Ces révélations interviennent dans un contexte de lutte contre la corruption, présentée comme le nouveau cheval de bataille du président iranien Hassan Rohani.

    Selon la presse iranienne, l'escroquerie s’est déroulée sur une période de quatre années par le biais de fausses lettres de garantie et de cautions bancaires. Des sommes colossales ont été détournées par deux des responsables de la banque Tejarat, l'une des plus grandes banques du pays, ainsi que par des employés et plusieurs clients. Les sommes détournées se chiffrent en dizaines de milliards de rials, l'équivalent de plusieurs milliards d'euros.

    Ce n'est pas la première fois au cours de ces derniers mois qu'un scandale financier éclate au grand jour dans le pays. En mai dernier, un homme d'affaires a été pendu après avoir reconnu coupable, lui aussi, d'une escroquerie géante. Et en septembre, l'un des vice-présidents de Mahmoud Ahmadinejad, l'ancien président iranien, a été condamné pour son rôle dans plusieurs affaires de corruption.

    Hassan Rohani, l'actuel président iranien, a d'ailleurs fait de la lutte contre la corruption l'une de ses priorités. Un phénomène qui sape les fondements mêmes de la République islamique, a-t-il déclaré en début de semaine. Le dernier rapport de l'ONG Transparency International ne lui donne pas tort : selon ce rapport, l'Iran se classe au 136e rang des pays les plus corrompus de la planète.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.