GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 21 Novembre
Vendredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Le régime syrien accepte de négocier avec l’opposition à Moscou

    media Le régime de Damas est prêt à rencontrer l'opposition à Moscou pour tenter de trouver une issue à la guerre qui dure depuis plus de trois ans en Syrie, REUTERS/SANA

    Le régime de Damas a annoncé samedi qu'il acceptait la proposition de rencontrer l'opposition à Moscou pour tenter de trouver une issue à la guerre en Syrie. Cette réunion pourrait avoir se tenir fin janvier.

    Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

    Le feu vert donné par le régime syrien à une rencontre avec des représentants de l'opposition à Moscou a été annoncé par une dépêche de l'agence officielle Sana, citant une source du ministère des Affaires étrangères.

    Cette source qualifie de « préliminaire et consultative » la rencontre de Moscou, qui doit se tenir le 22 ou le 26 janvier, selon des sources de l'opposition syrienne, citées par l'agence russe Ria Novosti.

    L'émissaire russe pour le Proche-Orient, Mikhaïl Bogdanov, avait affirmé lors d'une visite à Beyrouth début décembre que « l'activité diplomatique russe autour de la Syrie » était approuvée par Washington.

    Seule une partie de l'opposition sera représentée à Moscou : celle qui est tolérée par le régime, mais aussi d'anciens membres de la coalition nationale soutenue par l'Occident, dont son ex-président, Moaz al-Khatib. Certains groupes armés seront également présents.

    Selon le ministère syrien des Affaires étrangères, les discussions de Moscou « viseraient à se mettre d'accord sur la tenue d'une conférence de dialogue entre Syriens sans ingérence étrangère ». Mais la Russie a de plus grandes ambitions : elle espère un accord sur un gouvernement de transition dirigé par une personnalité neutre acceptée par toutes les parties.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.