GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 24 Septembre
Dimanche 25 Septembre
Lundi 26 Septembre
Mardi 27 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 29 Septembre
Vendredi 30 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Des membres du Hezbollah tués par un raid israélien sur le Golan

    media Des soldats israéliens regardent en direction de la Syrie, à partir du plateau du Golan. REUTERS/Ronen Zvulun

    L'armée israélienne a mené ce dimanche 18 janvier un raid en territoire syrien sur le plateau du Golan. Ce sont des combattants du Hezbollah libanais qui ont été touchés.

    Ce n'est pas la première fois depuis le début de la crise syrienne il y a quatre ans que l'armée israélienne bombarde des objectifs en territoire syrien. L'attaque de ce dimanche a eu lieu près du village de Mazraat al-Amal, dans la province de Quneitra, limitrophe au plateau syrien du Golan, occupé par Israël. Des hélicoptères ont tiré au moins deux missiles guidés contre un convoi de plusieurs véhicules tout terrain, précise notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh. Dans le même temps, deux drones survolaient le secteur.

    Le Hezbollah libanais a rapidement annoncé que six de ses hommes avaient été tués. Parmi eux, Mohammed Issa, l'un des plus haut gradés du Hezbollah en Syrie, ainsi que Jihad Moughnieh le fils d’Imad Moughnieh, le chef militaire du Hezbollah tué dans un attentat à Damas en 2008 dans une explosion attribuée aux services secrets israéliens.

    La mort des militants du Hezbollah à Quneitra prouve que l'engagement du parti dans la guerre en Syrie ne se limite pas aux zones frontalières du Liban. Il s'étend aussi à des régions loin de la frontière libanaise, mais proche d'Israël.

    Le Hezbollah va-t-il riposter ? Il y a quelques jours, le chef du mouvement libanais, Hassan Nasrallah, avait menacé Israël de représailles si l'Etat hébreu frappait de nouveau en territoire syrien. Il avait même déclaré que son organisation possédait des missiles pouvant toucher tout le territoire israélien. On peut cependant se demander si le Hezbollah est aujourd’hui en mesure d'ouvrir un nouveau front alors qu'il est déjà militairement impliqué en Syrie aux côtés des forces de Bachar el-Assad.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.