GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 16 Août
Vendredi 17 Août
Samedi 18 Août
Dimanche 19 Août
Aujourd'hui
Mardi 21 Août
Mercredi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    L'engagement de l'Iran en Syrie et en Irak confirmé

    media Un soldat israélien dans le Golan, le 19 janvier 2015. REUTERS/Baz Ratner

    L'Iran a confirmé lundi la mort d'un général des Gardiens de la Révolution, l'armée d'élite du régime, dans le raid israélien dimanche sur le Golan syrien. Une attaque qui a également fait six morts parmi les membres du Hezbollah libanais. Ce décès d'un haut gradé de l'armée iranienne illustre une nouvelle fois l'engagement de l'Iran dans la lutte contre l'Organisation Etat islamique dans la region, en Syrie mais également en Irak.

    Avec notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi

    C'est par un communiqué officiel que les Gardiens de la révolution ont annoncé la mort du général Mohammad Ali Allahdadi dans l'attaque israélienne. Le général Allahdadi «était parti en Syrie comme conseiller pour aider le gouvernement et la nation syrienne dans son combat contre les terroristes takfiris», affirme le communiqué.

    La mort du général iranien en Syrie est un nouveau signe de l'engagement de l'Iran en Syrie mais aussi en Irak. En effet, un autre général iranien, le commandant Hamid Taghavi, a été tué fin décembre dans la ville de Samarra en Irak en combattant les jihadistes de l'Organisation de l'Etat islamique.

    La Syrie et l'Irak pièces maîtresses du dispositif régional

    L'Iran reconnaît avoir des conseillers militaires en Syrie et en Irak pour combattre les jihadistes. Il est en effet le principal soutien régional de Damas et de Bagdad auxquels il fournit une aide politique, économique et militaire mais dément avoir déployé des troupes sur le terrain.

    Selon les médias iraniens, le commandant de la force Qods des Gardiens de la révolution, le général Ghassem Soleimani, a joué un rôle de premier plan dans la reconquête de villes et régions irakiennes qui étaient tombées aux mains des jihadistes ces derniers mois. L'Iran considère la Syrie et l'Irak comme faisant partie de l'axe de résistance face à Israël. Il n'est pas question pour Téhéran d'abandonner ces deux pays qui constituent une zone d'influence régionale.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.