GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 9 Octobre
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Israël: attaque au couteau dans un bus de Tel-Aviv

    media La police sur les lieux de l'attaque au couteau dans un bus de Tel Aviv. REUTERS/Nir Elias

    En Israël, les passagers d'un bus ont été attaqués au couteau. Cela s'est passé ce mercredi matin à Tel Aviv. Les secours dénombrent au moins 13 blessés dont certains dans état sérieux. L'assaillant serait un Palestinien de 23 ans. Il a été blessé par balle par la police et arrêté.

    Avec notre envoyée spéciale à Tel-Aviv, Murielle Paradon

    Un homme a poignardé plusieurs personnes dans un bus de Tel-Aviv. Cela s'est passé en plein cœur de la ville, vers 7h30, à une heure de pointe. Le bilan est d’au moins 13 blessés, dont 4 ou 5 dans un état sérieux. L’homme serait un Palestinien de 23 ans originaire de Tulkarem, dans le nord de la Cisjordanie. L'assaillant s'est d'abord enfui mais il a été rattrapé et blessé par la police israélienne qui lui a tiré dans les jambes. La police a renforcé la sécurité en ville.

    La situation est redevenue calme et la circulation des bus a repris normalement sur la grande artère de Tel-Aviv où s'est déroulée l'attaque. Comme si de rien n’était. Pourtant ce matin, c’était la panique, comme en témoigne Simon qui travaille dans un garage juste à côté. « Tôt ce matin, vers 7h40 je crois, j’ai vu le bus. Les gens m’ont dit qu’un homme arabe avait poignardé les passagers. Les gens sont sortis du bus, en courant, ils avaient peur. Ensuite la police lui a tiré sur les jambes, derrière cet immeuble ».

    Autre habitant de Tel-Aviv, Tom s’est habitué aux risque d’attentats. « Je prend le bus tous les jours pour aller au travail et en revenir. Je suis plus attentif, je ne suis plus assis, comme ça au téléphone, je regarde autour de moi, raconte t-il à RFI. Je n’aime pas ça. C’est triste mais c’est c'est la vie et j’espère qu’on trouvera une solution à tout ça ».

    Ces derniers mois des attaques similaires ont eu lieu à Tel-Aviv, à Jérusalem et en Cisjordanie. La plus grave a eu lieu contre une synagogue à Jérusalem en novembre. Cinq personnes avaient été tuées. Le Premier ministre Benyamin Netanyahu a accusé l'Autorité palestinienne d'inciter à la violence contre les juifs, «la même violence qu'à Paris ou ailleurs». De son côté le Hamas, le mouvement islamiste palestinien a salué l'attaque comme une réaction naturelle «face à l'occupation israélienne».
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.