GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Violents combats entre l'armée libanaise et le groupe EI

    media Un véhicule de l'Avant Blindé (VAB) de l'armée libanaise dans le village de Raas Baalbek le 23 janvier 2015. AFP / STR

    L'Armée libanaise a repoussé une attaque jihadiste à la frontière libano-syrienne, dans l'est du pays. Les combats ont duré toute la journée de vendredi et ont fait un grand nombre de victimes dans les deux camps.

    Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

    La prise de la colline de Tallat al-Hamra aurait donné aux groupes extrémistes un avantage stratégique leur permettant de surplomber la localité libanaise de Ras Baalbek, à majorité chrétienne. Cela explique la violence des combats qui se sont poursuivis toute la journée de vendredi.

    L'armée libanaise a déployé des troupes d'élite et a lancé une vaste contre-offensive pour repousser les quelque 200 combattants de l'organisation Etat islamique, qui ont réussi à prendre pied pendant quelques heures sur la colline convoitée. L'artillerie lourde et les hélicoptères ont pilonné avec intensité les positions des jihadistes, pendant que l'infanterie progressait sur le terrain.

    Le bilan des pertes dans les deux camps montre la violence des affrontements. L'armée déplore plusieurs morts et blessés dans ses rangs, alors que des dizaines d'assaillants auraient été tués.

    Cette offensive jihadiste est la plus violente depuis l'occupation pendant trois jours, en aout 2014, de la localité à majorité sunnite de Ersal, à la frontière libano-syrienne, dans l'est du Liban. Depuis cette date, les extrémistes retiennent toujours en otage 25 soldats et policiers libanais qu'ils menacent d'assassiner. Ils en ont déjà tué quatre.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.