GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Yémen: manifestation d'ampleur à Sanaa contre les miliciens chiites

    media Selon des témoins, 10 000 personnes environ ont manifesté dans la capitale Sanaa, ce samedi 24 janvier 2015, pour marquer leur opposition aux miliciens chiites houthis. REUTERS/Mohamed al-Sayaghi

    Le chaos est total au Yémen. Des milliers de personnes, inquiètes, ont manifesté samedi dans Sanaa. Des miliciens chiites ont obtenu la démission du président et du Premier ministre et contrôlent quasi-totalement la capitale.

    Au rythme des slogans anti-Houthis, les manifestants se sont rendus jusqu’au domicile du président pour lui demander de ne pas démissionner. Les chiites, qui contrôlent désormais Sanaa, ont laissé les manifestations se dérouler, sans violences. Un convoi d’une dizaine de véhicules a même tenté d’évacuer des responsables politiques bloqués par les miliciens dans leurs résidences. Des rassemblements similaires ont eu lieu dans d’autres villes, à l’appel du mouvement du rejet.

    Plusieurs combats s’entrecroisent en fait au Yémen et le déchirent. Un affrontement politique d’abord, entre les partisans du président Hadi et ceux de son prédécesseur Ali Abdallah Saleh. Mais surtout, la lutte des milices chiites houthies d'Ansaruallah venues du nord, qui ont donc pris la capitale de ce pays à majorité sunnite. Elles disent vouloir combattre les jihadistes d’al-Qaïda, qui possède des bases dans le Sud et dans l'Est.

    Dans le Sud, le pays fait face à un mouvement séparatiste, qui a d'ailleurs pris le contrôle des postes de police de la ville d'Atak ce samedi. Enfin, autre danger, les jihadistes de l’organisation Etat islamique (EI) ont menacé à leur tour d’intervenir sur le territoire.

    La situation de chaos est telle que les Etats-Unis ont suspendu samedi certaines de leurs opérations militaires. Alors que le Yémen est un pays-clé dans le dispositif de Washington contre le terrorisme.


    ■ Analyse : il y a un « risque mécanique d’un renforcement d’al-Qaïda au Yémen »

    Le Yémen est déchiré entre la rébellion chiite, le mouvement séparatiste au sud et la progression d’al-Qaïda. Une progression qui pourrait se renforcer, explique David Rigoulet-Roze, chercheur à l’Institut français d’analyse stratégique (Ifas), car l’affrontement confessionnel chiite-sunnite bouleverse les structures du pays, notamment le rôle des tribus.

    « La situation yéménite a toujours été marquée par un tropisme tribal qui était historique, explique le chercheur. Le problème c’est qu’aujourd’hui ce tropisme tribal qui instaurait une forme d’équilibre interne semble largement dépassé par la polarisation confessionnelle. Avec une espèce d’affrontement potentiellement dévastateur entre la minorité chiite houthie représentée par Ansaruallah, très présente au Nord, et le reste de la population sunnite. Donc mécaniquement le risque c’est un renforcement des sunnites justement anti-chiites déclarés en l’occurrence al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) voire Daech (le groupe EI), si Daech s’implante au Yémen. »

    Aqpa peut finalement apparaitre comme le seul rempart de la population contre les Houthis et c’est là justement tout le problème pour les sunnites, poursuit David-Rigoulet-Roze : « La question va être posée pour les Saoudiens, parce que les Saoudiens ont évidemment très peur d’une prise de contrôle totale du Yémen par les chiites houthis. Et donc qui va pouvoir faire contrepoids au mouvement Ansaruallah chiite zaïdite ? On voit peu de possibilités et donc c’est ce qui explique le risque mécanique d’un renforcement d’al-Qaïda au Yémen. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.