GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Aujourd'hui
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Éliminatoires CAN 2021 : le Sénégal bat largement l’Eswatini lors de la deuxième journée (4-1)
    • Iran: face aux «émeutes», l'Etat «ne doit pas autoriser l'insécurité» (Rohani)
    • Éliminatoires CAN 2021 : le Bénin l’emporte face à la Sierra Leone lors de la deuxième journée (1-0)
    • Éliminatoires CAN 2021 : le Burkina Faso s’impose au Soudan du Sud lors de la deuxième journée (2-1)
    • Éliminatoires CAN 2021 : l’Afrique du Sud gagne à domicile face au Soudan lors de la deuxième journée (1-0)
    • Éliminatoires CAN 2021 : le Tchad s’incline à domicile face au Mali lors de la deuxième journée (2-0)
    • Burkina Faso: 32 «terroristes neutralisés» lors de deux opérations de l'armée
    • Iran: un policier a été tué par des «émeutiers» dans l'ouest (média d'Etat)
    • Washington et Séoul reportent leurs manoeuvres aériennes conjointes en «signe de bonne volonté» (Esper)
    Moyen-Orient

    Des opposants syriens à Moscou pour dialoguer avec Damas

    media Pour le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, un accord doit d'abord être trouvé au sein de l'opposition syrienne. REUTERS/Maxim Shemetov

    Moscou accueille jusqu’au 29 janvier des représentants de l’opposition syrienne. L’objectif est qu’ils acceptent de rencontrer les représentants du pouvoir syrien, également attendus en Russie. Pour Moscou, il faut mettre un terme à la guerre civile en Syrie par le dialogue, en trouvant un accord avec le régime de Bachar el-Assad, allié de la Russie.

    Une trentaine d'opposants sont présents à Moscou. La plupart font partie du Comité de coordination nationale pour les forces du changement démocratique, un mouvement toléré par Damas. En revanche, la Coalition nationale, principale force d'opposition en exil, n'a pas été invitée, nous rapporte notre correspondante à Moscou, Murielle Pomponne.

    Une vingtaine de ces membres ont reçu, à titre individuel, un carton d'invitation, et cinq d'entre eux ont fait le déplacement. Pour le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, il faut d'abord trouver un accord au sein de l'opposition : « Les rencontres entre les représentants des divers groupes d'opposition syriens à Moscou ne sont pas des négociations. L'objectif est de permettre aux opposants d'élaborer une plateforme afin qu'ils puissent avoir une approche comune en vue de négociations avec le gouvernement. Quant aux négociations avec le gouvernement, cela constituera l'étape suivante. Nous estimons qu'après deux jours de contact entre les opposants, les représentants du gouvernement de Syrie pourront les rencontrer, mais simplement pour établir des contacts personnels ».

    La diplomatie russe dit agir de concert avec les Egyptiens qui ont également réuni l'opposition syrienne au Caire la semaine dernière. Toutefois, si la Coalition nationale syrienne en est exclue, ces pourparlers ont peu de sens. Si un accord était trouvé, cela permettra de légitimer le pouvoir de Bachar el-Assad, allié de Moscou, à un moment ou les Etats-Unis s'intéressent plus à la lutte contre l'organisation Etat islamique qu'au départ du président syrien.

    La Coalition nationale syrienne dénonce une manipulation

    La Coalition nationale syrienne crie au scandale. Moscou ne peut être à la fois juge et partie, estime la CNS. La Russie, principal allié de Bachar el-Assad et principal fournisseur d’armes du régime de Damas, ne peut objectivement pas être à l’origine d’une initiative de dialogue ou de paix, affirme un membre de cette opposition contacté par RFI.

    En réalité, explique-t-il, la Russie cherche à reprendre la main dans le dossier syrien. Selon lui, l’enjeu pour Moscou est de continuer de protéger le clan Assad tout en essayant, avec certains opposants, de conclure un accord de sortie de crise.

    Pourtant, un tel accord existe déjà. L’accord de Genève I signé en 2012 établit les principes d’une transition durant laquelle Bachar el-Assad doit céder le pouvoir. Mais cet accord a été conclu durant une période où le régime syrien semblait être en mauvaise posture face à l’opposition. Aujourd’hui, sur le terrain, la donne a changé et Damas et Moscou profitent d’une opposition faible et divisée pour rebattre les cartes.

    Selon la Coalition nationale syrienne, les opposants qui se sont envolés vers Moscou pour participer aux pourparlers l’ont fait à titre personnel. Ils ne représentent en rien le peuple syrien.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.