GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 21 Novembre
Vendredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Arabie saoudite: après l’Inde, Obama fait escale auprès du roi Salman

    media Après l'Inde, Barack Obama, ici à New Delhi, se rend à Riyad pour une brève entrevue avec le roi Salman. REUTERS/Jim Bourg

    Barack Obama rencontre ce mardi le roi Salman d'Arabie saoudite. Le président américain, de retour d'un voyage en Inde, fera escale sur la route de Washington, pour s’entretenir avec le nouveau souverain. Si les deux pays sont toujours liés par de nombreux intérêts communs, les relations ne sont plus aussi simples qu'avant l'invasion de l'Irak en 2003.

    Avec notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio

    Barack Obama n'a pas tardé à rencontrer le roi Salman, et si la visite est protocolaire, les sujets de fond sont nombreux : le Yémen est en proie à une violente crise, l'Irak et la Syrie sont en guerre, les Etats-Unis négocient avec l'ennemi iranien.

    La Maison Blanche n'attend pas de changements dans les relations bilatérales, mais il est des sujets que l'on aborde de vive voix. La stratégie d'Obama sur la Syrie n'a pas été appréciée à Riyad, les Saoudiens n'ont pas caché leur déception lorsque le président des Etats-Unis n'est pas intervenu pour déloger le régime Assad. Et si l'armée saoudienne participe aux frappes contre le groupe Etat islamique (EI), c'est en regrettant une décision tardive pour armer l'opposition syrienne.

    Les Américains de leur côté avancent dans la négociation avec Téhéran et insistent depuis des années sur une plus grande vigilance concernant le financement du terrorisme.

    Les conseillers de la Maison Blanche reconnaissent des frictions, mais s'emploient à expliquer que les deux pays sont irrémédiablement liés par des préoccupations communes. Et tous les spécialistes du sujet sont au moins d'accord sur ce point.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.