GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Un chef d'al-Qaïda au Yémen tué par un drone américain

    media Hareth al-Nadhari était apparu dans une vidéo diffusée le 10 janvier pour menacer la France. AFP PHOTO

    Al-Qaïda au Yémen a annoncé ce jeudi 5 février la mort de l'un de ses chefs, Hareth al-Nadhari, et de trois autres de ses membres. Ils ont été tués dans une attaque de drone américain le 31 janvier dans le sud du pays. Hareth al-Nadhari avait menacé la France dans une vidéo diffusée le mois dernier, trois jours après l'attaque contre Charlie Hebdo, et salué le sacrifice des frères Kouachi qui le considéraient comme leur mentor et guide spirituel.

    L'attaque aurait eu lieu le 31 janvier dernier à As-Saïd, dans la province de Chabwa, au sud du pays. Le drone a pris pour cible une voiture à bord de laquelle circulait quatre membres d'Aqpa, al-Qaïda dans la péninsule arabique.

    Quelques jours plus tôt, le président Barack Obama annoncait justement la reprise de ces frappes ciblées. Cette décision intervenait après sa visite en Arabie saoudite où le nouveau roi Salman, fraîchement intronisé, lui avait fait part de ses préoccupations concernant la situation au Yémen, un pays dont une partie est contrôlée par al-Qaïda et l’autre partie par une puissante milice chiite.

    Hareth al-Nadhari, considéré comme un personnage puissant au sein de la nébuleuse terroriste, est alors traqué, identifié puis éliminé le 31 janvier dernier. Ce jeudi, al-Qaïda au Yémen a annoncé dans un communiqué sa mort, ainsi que celle de trois autres de ses membres soulignant que l'attaque de drone qui leur avait coûté la vie était la deuxième en cinq jours.

    Hareth al-Nadhari avait menacé la France de nouvelles attaques terroristes dans une vidéo diffusée trois jours après l'attaque contre Charlie Hebdo. Il n'avait toutefois pas revendiqué l'assassinat des membres de l'équipe du journal. C'est Nasser Ben Ali al-Anassi, un autre chef d'al-Qaïda au Yémen, qui le fera quatre jours plus tard.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.