GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 20 Septembre
Vendredi 21 Septembre
Samedi 22 Septembre
Dimanche 23 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 25 Septembre
Mercredi 26 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • La Russie indique vouloir brouiller les communications de tout avion frappant la Syrie depuis la Méditerranée (ministre)
    • La Russie va livrer des systèmes antiaériens S-300 à l'armée syrienne sous deux semaines (ministre)
    • Commerce: Washington lance de fausses accusations pour «intimider» les autres (Chine)
    • Maldives: le gouvernement indique reconnaître la victoire de l'opposition à la présidentielle (officiel)
    • Russie: l'opposant Alexeï Navalny a été de nouveau arrêté dès sa sortie de prison (porte-parole)
    • Internet: le moteur de recherche Google, né en septembre 1998, célèbre ses vingt d'ans d'activité
    • Pétrole: l'Opep et ses partenaires interviendront pour éviter la pénurie sur le marché s'ils le jugent opportun, dit l'Arabie saoudite
    • Australie: les travaux ont commencé sur le chantier du deuxième aéroport de Sydney, qui doit être livré en 2026
    • Hong Kong interdit un parti indépendantiste, le Parti national (HKNP), une première depuis 1997
    • Birmanie-Rohingyas: pour le chef de l'armée birmane, l'ONU «n'a pas le droit d'interférer»
    Moyen-Orient

    Egypte: les ultras, premiers contestataires du pouvoir

    media Affrontements entre police et supporters, au Caire, le 8 février 2015. REUTERS/Stringer

    Les affrontements de ce dimanche 8 février entre la police et des supporteurs ultras, qui ont provoqué la mort de dix-neuf personnes selon le ministère de la Santé, sont le reflet d’une vieille inimitié qui remonte à près de cinq ans.

    Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

    Comme tous les régimes autoritaires, celui de l’ancien président Moubarak avait fait du football un outil de propagande. Le régime voyait alors d’un bon œil la constitution d’associations de supporters ultras soutenant l’équipe nationale de football.

    Les ultras se sont violemment illustrés en 2009 lors du match éliminatoire pour la Coupe du monde de football de 2010 contre l’Algérie. L’élimination de l’Egypte a provoqué la colère des ultras qui se sont retournés contre le régime. En janvier 2011, lors du soulèvement contre Moubarak, de nombreuses formations d’ultras sont descendues avec les manifestants de la place Tahrir. Ils ont constitué le fer de lance dans les accrochages avec la police jusqu’à l’arrivée des islamistes.

    Depuis, à chaque confrontation avec la police, que ce soit sous les militaires, les Frères musulmans ou le président al-Sissi, les ultras sont au premier rang de la contestation. Une attitude qui leur vaut une inimitié viscérale de la part de la police.


    Premiers résultats d'enquête sur la mort de dix-neuf supporters

    Selon le rapport médico-légal préliminaire, les personnes décédées souffraient de fractures et de contusions diverses. Il n’y avait, par contre, pas de blessures par balles, chevrotine ou couteau. Les causes probables de la mort sont l’hémorragie interne ou l’asphyxie. Un rapport que le ministère de l’Intérieur veut utiliser pour se laver de toute responsabilité dans la mort des supporters.

    Une défense jugée spécieuse par la plupart des médias indépendants. Les éditorialistes soulignent que c’est la charge de la police contre les supporters qui voulaient entrer de force au stade qui a provoqué panique, bousculade et piétinements et donc les fractures et contusions. Les gaz lacrymogènes tirés, alors que des supporters se trouvaient prisonniers dans une sorte de longue cage menant au stade, sont la cause des cas d’asphyxie.

    Quant aux jeunes, sur les médias sociaux, ils estiment que la police a repris ses mauvaises habitudes du temps de Moubarak, mais en pire.
    AB

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.