GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Etat islamique: témoignage d'une combattante kurde de Kobane

    media Nassrin Abdalla, le 9 février 2015 à Paris. AFP PHOTO /JACQUES DEMARTHON

    Le président français a reçu ce dimanche 8 février des représentants de la principale organisation kurde de Syrie, le parti de l'union démocratique (PYD). C'est sa branche armée qui a vaincu les jihadistes du groupe Etat islamique à Kobane il y a deux semaines. Dans la délégation qui a échangé avec François Hollande, il y avait une femme, une combattante kurde, que RFI a rencontrée.

    Elle se nomme Nassrin Abdalla, elle a 36 ans, et bien que de passage à Paris, elle n’a pas quitté son uniforme kaki de commandante au sein de la principale force armée des Kurdes de Syrie. Pendant la bataille de Kobane, elle a coordonné des unités combattantes d'hommes et de femmes engagées contre l’organisation Etat islamique. Elle confirme en souriant que les jihadistes redoutaient particulièrement d’affronter les unités féminines : « Oui c’est vrai, ils ont très peur de combattre des femmes. Ils croient que s'ils sont tués par des femmes, ils ne pourront pas aller au paradis. Parfois, ils évitaient de se battre contre nous et préféraient se battre contre des hommes. »

    Nassrin raconte aussi que les jihadistes qu’elle a combattus sont aguerris, et qu’ils sont lourdement armés. Mais pour elle, la victoire de Kobane doit servir d’exemple : « La victoire de Kobane n’est pas seulement une victoire des Kurdes, c’est une victoire pour le monde entier, et cela montre qu’en unissant nos forces, on peut vaincre les terroristes, même les terroristes de l’Etat islamique. » Après des mois de bombardements internationaux, l'organisation EI est toujours implantée dans un vaste territoire en Irak et en Syrie. Nassrin Abdalla demande à l’Occident de soutenir les forces kurdes. Ces derniers disent manquer d’armes dans les combats qui se poursuivent désormais autour de Kobane.


    Dans un entretien diffusé à la radio britannique BBC, le président syrien dit recevoir par le biais d'intermédiaires, dont l'Irak, des informations sur les frappes aériennes menées par la coalition internationale sous commandement américain. Des frappes qui ciblent l'organisation Etat islamique. Bachar el-Assad précise qu'il n'existe pas de coopération directe entre son pouvoir et les Etats-Unis.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.