GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Juillet
Samedi 14 Juillet
Dimanche 15 Juillet
Lundi 16 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 18 Juillet
Jeudi 19 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Les pays du Golfe interpellent l’ONU sur la situation au Yémen

    media Les rassemblements organisés un peu partout au Yémen contre les Houthis ont déjà fait plusieurs blessés. REUTERS/Mohamed al-Sayaghi

    Réunis ce samedi à Riyad, les six pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG) ont réclamé aux Nations unies de prendre des mesures coercitives contre la milice chiite des Houthis qui contrôle la capitale Sanaa. Le Yémen est plongé dans le chaos total.

    Avec notre correspondante à Riyad, Clarence Rodriguez

    Les six pays du Golfe dénoncent unanimement le coup d’Etat orchestré par les Houthis, les miliciens chiites. Au moment où se déroulait la réunion extraordinaire des « six », hier à Riyad, des milliers de manifestants ont été dispersés à balles réelles par la police yéménite désormais sous la férule des Houthis. Ces rassemblements organisés un peu partout au Yémen ont déjà fait plusieurs blessés.

    De son côté, l’ONU croit encore à une issue politique. Elle entend privilégier le dialogue avec la milice chiite plutôt qu’un recours immédiat à la force. Ban Ki-moon est d’ailleurs nuancé dans ses propos, il appelle « à tout faire pour aider le Yémen, à éviter le précipice » et souhaite que « le président Abd Rabbo Mansour Hadi soit rétabli dans ses fonctions ».

    Compte tenu de l’insécurité qui règne au Yémen et du danger perpétuel que représente al-Qaïda dans ce pays, les Etats du Golfe mais aussi les pays occidentaux comme la France, les Etats-Unis ou l’Espagne, entre autres, ont décidé de fermer temporairement leur ambassade cette semaine, appelant diplomates et ressortissants à quitter le pays.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.